Le mystère de la peinture la plus chère du monde, de Leonard de Vinci, résolu

Le Salvator Mundi de Leonard de Vinci.[DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Des scientifiques ont résolu le mystère de la célèbre peinture de Leonard de Vinci «Salvator Mundi», la plus chère du monde après avoir été acquise pour 450 millions de dollars par un collectioneur en novembre 2017.

Cette peinture, réattribuée au célèbre peintre et homme de sciences italien en 2011, représente le Christ Sauveur tenant dans sa main gauche une orbe, un symbole de la domination du Christ sur le monde dans l'iconographie chrétienne.

L'orbe figurant sur la peinture est une sphère en verre transparent présentant des reflets et des scintillements. Et cet orbe était au coeur du débat sur l'attribution de la peinture à Leonard de Vinci ou à un autre artiste.

Selon certains experts, Leonard de Vinci étant particulièrement érudit en matière de sciences, et notamment d'optique, si le tableau était de lui, l'orbe aurait du présenter des reflets réalistes. Or, affirment-ils, ce n'est pas le cas.

Infographie et 3D à la rescousse

Mais des chercheurs en informatique à l'université de Californie, Zhanhang Liang, Michael T. Goodrich et Shuang Zhao, ont publié en décembre les conclusions de leurs recherches sur la réfraction de la lumière dans le Salvator Mundi. Et selon eux, la sphère est représentée conformément aux lois de l'optique.

Après avoir généré une reproduction de l'oeuvre en 3D et en utilisant des techniques d'infographie, les chercheurs ont simulé l'apparence du Christ et de l'orbe. En utilisant un algorithme mis au point pour l'occasion, ils ont ensuite reproduit les faisceaux lumineux du tableau.

Ils ont ensuite réalisé une série de tests en modifiant à chaque fois la constitution matérielle de l'orbe. Ainsi, il se sont rendus compte que si la sphère était une masse creuse en verre épaisse de 1,3 mm pour un rayon de 6,8 cm, et située à 25 cm du corps du Christ, la réfraction de la lumière et la distortion du vêtement ainsi que de la main seraient minimales, comme c'est le cas sur le tableau. 

Cela confirme ainsi que la réprésentation de l'orbe et de la lumière qui la traverse est réaliste, plus rien ne s'opposant donc au fait que Leonard de Vinci soit l'auteur de la peinture.

À suivre aussi

Science Espace : l'origine d'un mystérieux signal radio localisée dans une galaxie proche de la nôtre
Science Une étude explique pourquoi les chats peuvent manger des cadavres
Science Le cratère formé par l'impact de l'une des plus grosses météorites a été découvert

Ailleurs sur le web

Derniers articles