L'hymne de Noël contre Ebola

La chanteuse et ancienne "première dame" Carla Bruni lors d'un concert de charité à Paris, le 25 septembre 2013 [Eric Fefferberg / AFP/Archives]

La lutte continue, mais chan­ge de combat. Après la famille en Ethiopie, les artistes se mobilisent contre le virus Ebola, toujours sous la direction de l'Irlandais Bob Geldof. Le titre "Noël est là" sort ce lundi en France.

 

En 1984, les plus grandes stars anglo-saxonnes interprétaient Do They Know It’s Christmas, réunis sous le collectif Band Aid, pour venir en aide aux victimes de la famine en Ethiopie. Un projet initié par l’artiste irlandais Bob Geldof.

Trente ans plus tard, ce dernier a de nouveau fait appel aux acteurs de la scène musicale internationale, comme Bono ou Chris Martin de Coldplay, pour reprendre ce même titre afin de soutenir la lutte d’un autre fléau qui sévit en Afrique de l’Ouest : le virus Ebola.

En France, les artistes se sont largement mobilisés pour cet hymne caritatif qui sort aujourd’hui sur les ondes, accompagné d’un clip vidéo. L’adaptation de cette chanson dans la langue de Molière a été confiée à la chanteuse Carla Bruni et baptisée Noël est là.

 

De Renaud à Yannick Noah

 

Parmi la vingtaine d’artistes engagés pour cette version française, le public retrouvera Renaud. Après cinq ans d’absence, l’auteur de Mistral gagnant, qui s’est retiré dans le Sud, a rejoint les studios d’enregistrement parisiens pour la bonne cause.

A ses côtés, d’autres grands noms de la musique comme Vanessa Paradis, Yannick Noah, Thomas Dutronc, Zaz, Nicola Sirkis ou Louis Bertignac.

Les recettes des ventes de ce single seront intégralement reversées à l’association Band Aid. Classée numéro un dans plus de cinquante pays, la version internationale a permis de récolter près de 1,3 million d’euros en seulement cinq minutes lors de sa sortie, le 17 novembre dernier.

«Ce Noël, nous allons contribuer à stopper l’agonie de milliers d’individus, aider à donner une nouvelle vie aux orphelins de cette tragédie. (…) Ce n’est pas de la politique, ce sont des artistes qui se rassemblent pour chanter un morceau sympa, pour que [les gens puissent] l’acheter et soutenir ce qui se passe là-bas», explique Bob Geldof.

A titre de comparaison, le tube de 1984 avait permis de récolter près de 13 millions d’euros.

 

 

Noël est là, collectif (Mercury).

À suivre aussi

Musique Que veulent dire «moula» et «moulaga» utilisés par les rappeurs comme Heuss l'Enfoiré, PNL ou Gradur ?
La chanteuse compte des milliers de fans dans le monde, dont Mick Jagger des Rolling Stones.
Musique La star du fado, Ana Moura, en tournée en France en février
Décès Le rappeur Juice WRLD est décédé d'une overdose d'opiacés

Ailleurs sur le web

Derniers articles