Bono a écrit une chanson sur les attentats de Paris

Bono et son groupe U2 en concert à Bercy le 6 décembre   Bono et son groupe U2 en concert à Bercy le 6 décembre [THOMAS SAMSON / AFP]

Bono, qui a livré lundi dernier un vibrant hommage aux victimes du 13 novembre lors de son concert à Paris, a également écrit « The street of surrender », une chanson sur les attentats.

Présent à Paris au moment du drame, U2 avait annulé ses deux concerts parisiens prévus alors le 14 et le 15 novembre dans le cadre d'une tournée européenne. Bono et son groupe s'étaient recueillis devant Le Bataclan au lendemain des attentats. Ils sont de retour depuis hier pour deux dates dans l'enceinte de Bercy (devenu AccorHotelsarena).

Dans une interview accordée à CNN, le leader de U2 a insisté une fois de plus sur la vocation de son groupe : «être utile» et s'inspirer de la vie. C'est ainsi qu'il a raconté avoir écrit S.O.S. (The Street Of Surrender), une chanson pour le chanteur italien Zucchero et inspiré des attentats du 13 novembre dernier. Lors de son passage à la télévision, Bono a accepté de livrer quelques paroles de ce titre : « Chaque homme a besoin d'être dans deux villes, celle qu'il peut toucher. Et celle qu'il ne peut pas voir, celle où l'étranger est un ami. Chaque homme a une ville de liberté. La mienne, c'est Paris. Je l'adore. Chaque fois que je me perds dans ses anciennes rues, je me retrouve à nouveau».

Bercy, un concert et des hommages

Alors que les Eagles Of Death Metal, le groupe qui jouait au Bataclan le soir des attentats, étaient annoncés hier soir sur la scène de Bercy, c'est une autre surprise qui attendait les fans de U2. Le groupe irlandais avait invité la chanteuse rock, Patti Smith, à venir chanter sur scène son « People Have The Power » (« le peuple a le pouvoir », ndlr), en conclusion d'un concert ponctué d'hommages aux victimes des attentats du 13 novembre.

Après avoir débuté son concert en criant « Vive la France...la plus belle salle du monde », Bono n'a pas hésité à mixer le français et l'anglais : « Tonight, we are all Parisians, ce soir nous sommes tous Parisiens. If you love liberty, then Paris is your hometown (si vous aimez la liberté, alors Paris est votre ville, ndlr)». Le chanteur charismatique a ensuite entonné « Ne me quitte pas » de Jacques Brel drapé dans un drapeau bleu, blanc et rouge et devant un écran géant où les noms des victimes s'affichaient alors en tricolore.

Vendredi, le magazine Billboard assurait que les Eagles Of Death Metal - qui ont suspendu leur tournée européenne au lendemain du 13 novembre -  allaient monter sur scène avec U2 pour la chanson finale de l'un des deux concerts parisiens du groupe irlandais. Réponse ce soir.

U2 et Patti Smith en duo sur « People have the power » :

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles