La sœur et le frère de Jimi Hendrix s'étripent sur les produits dérivés de la star

La famille se dispute autour de la société qui possède les droits d'exploitation de la marque Hendrix. [GUILLAUME SOUVANT / AFP]

La sœur et le frère du prodige de la guitare Jimi Hendrix se livrent une bataille sans merci devant les tribunaux au sujet des produits dérivés qui utilisent le nom et l'image de la star décédée en 1970.

Depuis sa mort il y a quarante-sept ans, la famille se déchire sur l'usage du nom du musicien. En l'absence de testament, sa fortune, estimée à 80 millions de dollars, était revenue à son père, Al Hendrix. Avant de disparaître à son tour en 2002, il avait légué la totalité de la succession à la demi-sœur, Janie. Le frère, Leon, n'a jamais digéré d'avoir été évincé de l'héritage.

A lire aussi : Nouvel album du guitariste Jimi Hendrix, près de 43 ans après sa mort

Chacun a fondé sa société de produits dérivés au nom d'Hendrix et ils se livrent une bataille devant les tribunaux. Cette fois-ci, ce ne sont ni les vins «Hey Joe», ni les glaces «Wammy bar», mais la vodka et le cannabis estampillés Jimi Hendrix qui sont au cœur du conflit.

Selon le média américain Mashable, qui a pu consulter des documents, Janie a déposé une plainte contre son frère le 16 mars à Los Angeles.

Une succession qui fait des jaloux

Elle-même, via les entreprises Authentic Hendrix LLC et Experience Hendrix LLC, tire profit du nom, mais commercialise des produits plus consensuels, comme des DVDs, des affiches et des vêtements. Dans sa plainte, elle accuse Leon de tenter de «détourner des marques et des droits d'auteur pour son enrichissement personnel».

Ce à quoi il a répliqué qu'il respectait mieux l'héritage du prodige. «Experience Hendrix (la société de la sœur, NDLR) lance une nouvelle plainte pour ternir et déranger une fois de plus l'entreprise de Leon, en règle, et qui respecte parfaitement l'héritage de Jimi Hendrix», a répliqué son avocat.

Pourquoi serait-il le plus à même de gérer l'héritage ? Selon l'avocat, il était le plus proche du défunt, puisqu'il «est son vrai frère et a grandi avec lui» à Seattle.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles