Marilyn, icône éternelle

La toile d'Andy Warhol qui célèbre la bouche de Marilyn Monroe. [Andy Warhol]

Plus de cinquante ans après sa disparition, le mythe Marilyn Monroe est intact. Une exposition lui rend hommage à la galerie Taglialatella (3e) jusqu'au 19 juillet.

 

Sa fin brutale et sa personnalité sulfureuse l’ont forgé. Et si ce dernier perdure, c’est aussi parce que l’actrice américaine a inspiré plusieurs générations d’artistes que présente en ce moment la galerie Taglialatella.

Au premier rang desquels figure Andy Warhol : en multipliant les représentations du visage de Marilyn ou de détails de son visage, le chantre du pop art célébrait à l’aide de couleurs flashy le glam de l’actrice.

Avec Russell Young, il est également question de glamour. Ses portraits sont recouverts d’une poussière de diamant qui lui donne un aspect féerique et un brin kitch. C’est aussi la chevelure flamboyante de Marilyn qui a toujours fasciné.

Le street artist Mr Brainwash s’amuse à affubler des personnalités américaines de cette perruque identifiable parmi mille. Et quand il le fait avec un crâne, le strass prend tout de suite un aspect plus morbide.

 

Les «Marilyn», jusqu’au 19 juillet, galerie Taglialatella (3e).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles