La tour Triangle, un projet capital pour Paris

Une fois achevée, la tour Triangle permettrait de générer 5 000 emplois pérennes. Une fois achevée, la tour Triangle permettrait de générer 5 000 emplois pérennes. [Herzog & de Meuron]

C’est l’un des symboles du Paris de demain. Le projet de tour Triangle, qui sera débattu lundi au Conseil de Paris, demeure crucial pour l’avenir de la capitale.

 

Lancée en 2008 et portée par la maire socialiste Anne Hidalgo, l’idée prévoit la construction d’un gratte-ciel de bureaux et de salles de congrès d’ici à 2017, à la Porte de Versailles. Le projet entre dans le cadre de la modernisation du Parc des Expositions et vise à renforcer le rayonnement à l’international. "Mettre en échec Triangle, c’est mettre en échec Paris, souligne l’élue. Dans la compétition à laquelle se livrent les villes-mondes, il serait nuisible de tourner le dos à l’investissement et à l’innovation."

 

Une architecture audacieuse
 
Culminant à 180 mètres, la tour Triangle deviendrait le troisième plus haut édifice parisien après les tours Eiffel (324 mètres) et Montparnasse (210 mètres). Une marque de modernité qui fait beaucoup parler d’elle, "à l’image du Centre Pompidou et de la pyramide du Louvre dans les années 1970-1980, et finalement devenus des monuments emblématiques", selon Jean-Louis Missika, l’adjoint à l’urbanisme. Le bâtiment, imaginé par la prestigieuse agence Herzog et de Meuron (prix Pritzker 2001), reçoit également le soutien de plusieurs architectes, dont une pétition a déjà recueilli environ 1 500 signatures.
 
 
Un nouveau poumon économique
 
Mais au-delà du symbole qu’elle représenterait, la tour Triangle est aussi vouée à être un pôle économique très important. Car en plus des bureaux et des espaces d’exposition, le lieu abriterait des commerces et services de proximité, des restaurants, une crèche ainsi qu’un centre de santé.
 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles