Revivre Klimt en son temps

La "Judith" de Gustav Klimt, tableau emblématique du peintre viennois [Wikimedia]

La Pinacothèque consacre une nouvelle exposition au peintre de l'Art nouveau.

 

C’est une ville à son apogée que dévoile la Pinacothèque. A l’aube du XXe siècle, Vienne est une métropole culturelle en ébullition. La capitale de l’Empire austro-hongrois abrite en effet de prestigieux artistes. Pionnier de l’Art nouveau, Gustav Klimt et son mouvement révolutionnaire, la Sécession, déchaîne alors les passions.

Cette ère de révolutions artistiques est aujourd’hui à l’honneur du musée de la place de la Madeleine. Au fil des 180 peintures, sculptures et clichés exposés, les visiteurs contempleront des chefs-d’œuvre. Parmi eux, l’incontournable Judith de Klimt. Ce portrait de femme à la beauté fatale est recouvert de feuilles d’or et d’argent, qui cherchent à reproduire les effets de la joaillerie. Cette présence du doré deviendra vite une caractéristique du style du peintre et contribuera à sa renommée internationale.

L’exposition présente aussi la monumentale Fresque Beethoven, ainsi que des nus féminins ou des portraits expressionnistes des disciples Schiele et Kokoschka. Des joyaux riches en symboles, où s’entrechoquent la mort et le désir érotique. Aux côtés de ces trésors de l’art moderne, les visiteurs pourront également admirer des plans d’architectes et des scènes du quotidien dans la Vienne de la Belle Epoque.

"Au temps de Klimt, la Sécession à Vienne", jusqu’au 21 juin, Pinacothèque de Paris (8e).

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles