530 ans après sa mort, Richard III enfin inhumé

«Nous retournons les os de votre serviteur Richard à sa sépulture», a déclaré l’archevêque de Cantorbéry.[PAUL ELLIS / AFP]

Richard III, le dernier roi Plantagenêt mort à la guerre il y a cinq siècles, reposera à compter de jeudi et pour l'éternité en la cathédrale de Leicester, après une cérémonie funèbre grandiose.

 

Le roi maudit a rejoint sa dernière demeure. Cinq-cent-trente ans après sa mort, et plus de deux ans après avoir été découvert sous un parking, Richard III a été enterré ce jeudi en la cathédrale de Leicester.

Lors d’une grandiose cérémonie télévisée, point d’orgue de cinq jours de festivités, le squelette du dernier roi Plantagenêt, tordu par la scoliose, a été descendu dans la nef de la cathédrale par six soldats de sa Majesté en uniforme.

 

Le souverain réhabilité

«Nous retournons les os de votre serviteur Richard à sa sépulture», a déclaré l’archevêque de Cantorbéry Justin Welby, chef de l’Eglise anglicane, devant un parterre composé notamment de la comtesse de Wessex, Sophie, belle-fille d’Elizabeth II qu’elle représentait.

Cette semaine de festivité a permis de réhabiliter le souverain britannique, considéré dans l’imaginaire collectif comme un tyran machiavélique, coupable notamment d’infanticide. Une réputation qu’il doit grandement à la dynastie des Tudor, qui lui a succédé après sa mort sur le champ de bataille en 1485.

Mais la légende de Richard III continue toutefois de s’écrire puisque des mystères demeurent sur sa filiation, et la possible existence d’un enfant illégitime. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles