Des pistes pour devenir propriétaire

Toulouse, l'une des villes où c'est le moment d'investir.[Flickr / Maxime Raphaël]

Trouver son petit coin de paradis, appartement ou maison, n’est pas chose aisée. La tâche se révèle souvent longue et ardue. Mais connaître certaines techniques de recherche peut permettre de gagner un temps précieux, et surtout de ne pas s’arracher les cheveux.

 
Les sites internet
 
La Toile est devenue incontournable dans le domaine de la recherche immobilière, tant elle regorge d’annonces. Offrant souvent la possibilité de rentrer en contact directement avec le vendeur sur les sites de particulier à particulier (leboncoin.fr ou pap.fr par exemple), elle permet ainsi d’économiser les frais d’agence. De plus, il existe désormais des systèmes d’alertes à mettre en place sur de nombreux sites, selon de multiples critères précis.
 
Cela donne la possibilité d’être prévenu rapidement si un bien est mis en ligne, une condition indispensable pour mettre toutes les chances de son côté. De plus, une grande partie des sites web spécialisés  proposent également des conseils ou des outils pour faciliter le financement, par exemple des simulateurs de capacité d’emprunt. 
 
 
Les agences immobilières
 
S’adresser à des organismes professionnels offre de nombreuses garanties. Les agents possèdent des listes de biens à leur disposition à proposer à leurs clients. De plus, ils assurent le lien avec le propriétaire au cours des démarches ou en cas de problème. En contrepartie, les agences prennent des commissions variant de 3 à 10 % de la valeur du bien.
 
 
La presse traditionnelle
 
Les journaux sont souvent une bonne manière de se tenir au courant de l’actualité de l’immobilier. En effet, avec leurs dossiers sur l’état du marché en général, et des études plus précises par ville ou par quartier, les magazines sont généralement de bons indicateurs pour savoir quand et où réaliser une bonne affaire. Les quotidiens, surtout en province, proposent également tous les jours des petites annonces.
 
 
Le terrain
 
Une pancarte «à vendre» attachée sur un balcon ou une fenêtre… Se rendre dans un quartier intéressant et découvrir les environs peut parfois se révéler fructueux. De plus, de telles visites donnent la possibilité de s’imprégner de l’atmosphère et de repérer les commodités. 
 
 
Le réseau personnel
 
Le bouche à oreille est parfois une solution alternative aux circuits de recherche classiques. Famille, amis, pro­ches, collègues de bureau… Il ne faut négliger aucune source pour dénicher la perle rare avant qu’elle ne soit mise sur le marché.
 
 
Le plus : un chasseur en renfort
 
Venue tout droit des Etats-Unis, cette profession est apparue dans l’Hexagone au début des années 2000, en particulier dans les grandes villes. Les chasseurs immobiliers seraient aujourd’hui quelques centaines. Leur rôle consiste à utiliser leur carnet d’adresses et leur réseau pour trouver un bien dont les critères ont été définis par un acheteur. Ils peuvent également négocier le prix de vente, et éventuellement mettre en relation avec un architecte ou un avocat lors des démarches.
 
Faire appel aux services d’un dénicheur d’appartement ou de maison a un coût moyen : environ 2 à 5 % du montant de la transaction. En contrepartie, ils permettent généralement de trouver un bien en un à deux mois, contre cinq à six habituellement.
 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles