Apprendre à monter son plan de financement pour devenir propriétaire

Le montage d'une opération immobilière demande du temps et de l'organisation.[Flickr / Dynamosquito]

Acquérir l’appartement ou la maison de ses rêves ne se fait pas sur un coup de tête. Ainsi, la réussite d’une transaction immobilière ­requiert une bonne maîtrise de ses capacités financières, de son taux d’endettement et une anticipation des ­dépenses ultérieures. Plusieurs étapes sont donc essentielles à l’établissement d’un plan de financement.

 
Définir ses capacités financières
 
Dans la grande majorité des cas, il est indispensable d’avoir un apport personnel pour obtenir un prêt ­immo­bilier. Il s’agit ainsi pour l’acheteur d’évaluer la somme qu’il pourra réunir. Cet apport peut être constitué d’économies propres ou d’argent donné par la famille.
 
 
Les droits au prêt
 
En l’absence d’économies personnelles, il existe des solutions pour se  constituer un apport personnel, notamment le 1 % employeur ou le prêt à taux 0 % proposés par les entreprises. Des dispositifs financièrement très intéressants, mais qui ne sont pas toujours ­faciles à obtenir.
 
 
Estimer les dépenses à venir
 
Pour éviter les mauvaises surprises, l’acquéreur devra évaluer avec précision le montant des dépenses annexes : travaux, frais de notaire (5 à 10 % du prix d’achat), frais liés à la souscription du crédit, frais de dossier, cotisation d’assurance, ou encore frais d’hypothèque.
 
 
Simuler ses capacités de crédit
 
Rares sont les particuliers qui peuvent acheter leur bien sur leurs fonds propres. L’obtention d’un prêt est donc essentielle. Il sera nécessaire de faire une simulation de capacité d’emprunt avec son banquier ou son courtier.
 
Celle-ci dépend des revenus réels du ménage, qui correspondent le plus souvent au cumul net imposable figurant sur sa fiche de paie de décembre. Il ne faut pas oublier de signaler les crédits en cours, et combien de mensualités il reste à honorer (en dessous de six mois, ils ne sont pas pris en compte). En théorie le taux d’endettement total d’un ménage ne doit pas dépasser 30 %.
 
 
Comparer les offres
 
Une fois les capacités d’emprunt ­définies, l’acheteur doit chercher les meilleures conditions de prêt et qui propose le taux d’intérêt le plus bas. Celui-ci varie selon les établissements. Faire appel à un courtier peut alors s’avérer utile, afin d’obtenir une offre plus ­intéressante. Il faudra également être attentif aux conditions de l’assurance emprunteur (obligatoire), l’acheteur ayant désormais le droit de le contracter auprès de la compagnie de son choix.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles