Churchill-De Gaulle : deux grands fauves politiques

Winston Churchill & Charles De Gaulle réunis à Marrakech, le 13 janvier 1944.[Wikimedia / British government]

Valeurs de liberté ancrées et ego surdimensionné, l'Anglais et le Français ont traversé le siècle en héros de la résistance. Une exposition leur est consacrée à Paris, sous le haut patronnage de François Hollande et de la reine d'Angleterre.

 

 
Au commencement, il y a les voix. Grandioses et immédiatement identifiables, mille fois entendues mais toujours stupéfiantes. Celle, résonante, de Winston Churchill annonçant qu’il n’a «rien d’autre à offrir que des larmes, du labeur, du sang et de la sueur». Celle, affectée, de Charles de Gaulle lors de son appel du 18 juin 1940 au peuple français.
 
Ces deux-là ont traversé leur époque en résistants valeureux et entêtés, militaires de formation et orateurs hors pair. A travers des peintures, des archives, des objets – dont certains sont inédits – l’exposition se penche tant sur leur vie privée respective que sur leur parcours de guerre.
 
 
Mépris et admiration mêlés
 
Mais c’est surtout leur relation tumultueuse et ambiguë qui fascine. «Si vous m’obstaclerez (sic), je vous liquiderai», avait tonné l’homme au cigare face au général en 1943, en français dans le texte.
 
Durant des années, ils n’ont cessé de se toiser et d’osciller à la fois entre un profond mépris et une admiration réciproque. Celle qui leur a fait sentir que l’autre avait les mêmes idéaux de liberté et le courage de se battre pour eux.
 
 
"Churchill - De Gaulle", jusqu’au 26 juillet, musée de l’Armée (8e).
 
 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles