La grande famille de la marine fluviale réunie à Orléans

Des bateaux participent à Orléans au plus grand rassemblement de marine fluviale de France, le 23 septembre 2015 [Guillaume SOUVANT / AFP] Des bateaux participent à Orléans au plus grand rassemblement de marine fluviale de France, le 23 septembre 2015 [Guillaume SOUVANT / AFP]

Venus de toute l'Europe, plus de deux cents gabarres, fûtreaux et autres chalands sont amarrés jusqu'à dimanche sur les quais d'Orléans pour faire revivre la batellerie traditionnelle à l'occasion du septième Festival de Loire, le plus grand rassemblement de la marine fluviale en France.

 

Lors de ce grand rendez-vous des marins d'eau douce organisé tous les deux ans depuis 2003, la ville des bords de Loire renoue avec son glorieux passé, lorsqu'elle était l'un des principaux ports fluviaux de France.

Des marins en costume traditionnel à bord d'un bateau qui participe au plus grand rassemblement de marine fluviale à Orléans, sur la Loire, le 23 septembre 2015 [Guillaume SOUVANT / AFP]
Photo ci-dessus
Des marins en costume traditionnel à bord d'un bateau qui participe au plus grand rassemblement de marine fluviale à Orléans, sur la Loire, le 23 septembre 2015
 

"Je suis venu pour la Loire avant tout, et pour naviguer à bord d'un des bateaux, c'est si rare à notre époque! On a l'impression de faire un saut dans le temps", s'amuse un Orléanais qui s'apprête à embarquer pour une virée sur le fleuve.

Par chance pour les mordus de batellerie, les récentes pluies qui ont arrosé la haute vallée de la Loire ont fait remonter le niveau des eaux qui, jusqu'à ces derniers jours, menaçait de gâcher la fête. "En plus, le vent est favorable", lance un capitaine à bord de sa toue cabanée : "Regardez le girouet en haut du mât… On va pouvoir hisser la voile et remonter le fleuve sans problème, c'est parfait!"

Un peu plus loin, au milieu d'une forêt de mâts et de cordages, d'autres mariniers cassent la croûte entre amis et s'interpellent d'un bateau à l'autre avant d'aller trinquer avec leurs voisins. L'ambiance est bon enfant. "Nous nous connaissons tous", sourit Christophe, un verre à la main. "Et le Festival, c'est aussi cela, l'occasion pour la grande famille des mariniers de se rassembler!", ajoute ce marin qui descend régulièrement la Loire jusqu'à Nantes depuis son port d'attache de Nevers (Nièvre).

 

La Vistule invitée d'honneur

Le temps du Festival, la famille s'élargit, avec des bateaux venus d'horizons plus lointains. Cette année, les invités d'honneur sont la Pologne et la Vistule, un fleuve long de plus d'un millier de kilomètres et qui présente de nombreuses similitudes avec la Loire, notamment son caractère sauvage et ses bateaux de bois à fond plat. Plusieurs embarcations ont fait le déplacement, comme la gabarre d'Ewa, une artiste passionnée de marine fluviale qui a parcouru plus de 2.000 km sur l'eau pour rallier Orléans. "Nous voulons développer le tourisme nautique chez nous, et grâce à ce festival, nous allons pouvoir faire découvrir la Vistule aux Orléanais. Mais pour nous connaître, le mieux, c'est de venir jusqu'en Pologne!"

Des bateaux voguent sur la Loire, lors du plus grand rassemblement de marine fluviale à Orléans, le 23 septembre 2015 [Guillaume SOUVANT / AFP]
Photo ci-dessus
Des bateaux voguent sur la Loire, lors du plus grand rassemblement de marine fluviale à Orléans, le 23 septembre 2015
 

Sur la Loire, les animations ne manquent pas, trains de bateaux, régates, démonstration nautiques, manœuvres et spectacles pyrotechniques en soirée… A terre, à côté des inévitables stands de restauration ou d'artisanat, les quais, habituellement tranquilles, débordent d'attractions plus ou moins insolites - vieux métiers, jeux pour les enfants, installations plastiques, chantiers navals – jusqu'à la réalisation d'une pirogue néolithique avec une herminette en pierre...

Mais le Festival de Loire ne se contente pas d'être une jolie fresque colorée. Le spectacle se veut aussi sonore, avec 450 artistes et des dizaines d'animations le long des deux kilomètres de quai. "Même si l'on n'aime pas les bateaux, il y a de quoi se faire plaisir, avec des propositions très variées qui ne se cantonnent pas aux chants de marins traditionnels mais vont puiser du côté du spectacle vivant et des musiques actuelles", explique le directeur artistique Philippe Violanti, patron d'Acqua Viva Production.

De plus en plus populaire, ce grand rassemblement de bateaux devrait attirer environ 650.000 visiteurs en cinq jours, avant de s'achever dimanche, en beauté, par une spectaculaire parade d'adieu des mariniers qui défileront en cortège sur le fleuve.

Vous aimerez aussi

Armée française : les premières femmes sous-marinières
Forces françaises Armée : les premières femmes sous-marinières
patrimoine Tout savoir sur le réaménagement de l'Hôtel de la Marine
Décès R. Lee Ermey, l'acteur qui incarnait le marine de Full Metal Jacket, est décédé

Ailleurs sur le web

Derniers articles