Un hameau historique à vendre dans le Jura

Il est mis aux enchères sur Internet pour un peu moins de 150.000 euros. [Agorastore]

Hameau typique du Jura, habité par une dizaine de personnes et inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques cherche acquéreur. Le conseil départemental du Jura met en vente les Forges de Baudin, un site remarquable qu’il renonce à restaurer.

Un ancien presbytère, des petits logements ouvriers, une fontaine et une ancienne épicerie qui fait aujourd'hui office de musée, cet ensemble de bâtiments, pour la plupart du XIXe, déploie quelques 5.000 m2 de surface sur un terrain de 2 hectares. Encore habité au contraire d'autres biens de ce type mis en vente, il demeure un témoignage émouvant des petits sites sidérurgiques qui se sont multipliés en France entre le XVIIIe et le XIXe, avant de péricliter. Les forges de Baudin, inscrites dans les années 1990, ont cessé de fonctionner en 1959.

baudin2.jpg

Aux enchères pour moins de 150.000 euros

Ce hameau-village, à cheval sur les communes de Sellières et de Toulouse-le-Château est mis aux enchères sur Internet pour un peu moins de 150 000 euros. Les Domaines l'estiment à 245 000 euros. Une affaire ? Pas vraiment à en croire la collectivité locale qui a pourtant acquis ce témoin de l’activité sidérurgique de la région il y a trois ans seulement… pour 320 000 euros. 

A lire aussi : Le tombeau du Christ à Jérusalem va être restauré

Christophe Perny, l'ancien président socialiste du conseil départemental, proteste contre cette «grande braderie patrimoniale de printemps». Lui voulait faire de ce vieux village, dont les fondations remontent au XVIIIe, un site touristique de référence. La nouvelle majorité Les Républicains dénonce aujourd'hui un «projet mégalomaniaque, hors de toute mesure».

baudin3.jpg

«Si on devait opérer la campagne de restauration étudiée à l'origine, cela coûterait environ 20 millions d’euros et a minima et 250 000 euros de coût de fonctionnement annuel» se défendent les élus dans les colonnes du Parisien. «On ne peut vraiment pas se permettre de telles dépenses.»

Une pétition en ligne

L’annonce ce cette vente, ainsi que celle d’une abbaye du département, a mis en colère des associations de défense du patrimoine. Elles ont lancé une pétition en ligne pour s’insurger contre cette démarche. Jeudi matin, elle rassemblait un peu plus de 1 000 signatures.

A lire aussi : Les fondations d’un très vieux château découvertes à Lille

Le président de l’Association des «Amis des forges de Baudin» qui anime aujourd’hui le site, dénonce une «vente précipitée» alors que des «travaux de survie» auraient permis de conserver le bien en attendant une alternative au projet inititial. Quand à Danièle Brulebois, une élue PS, elle regrette que Baudin soit «en vente comme une vulgaire cabane de jardin sur le Bon Coin!».

Sur le front de la vente, un éventuel acheteur belge se serait manifesté. Les enchères qui démarrent ce jeudi, doivent s’achever dans 60 jours.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles