L'art contemporain chinois investit la Fondation Louis-Vuitton

La relation entre corps et esprit vue par Zhang Huan et sa tête de bouddha formée de cendres.[© Zhang Huan]

Ambassadeur du luxe en chine, pays porteur et stratégique, l’industriel Bernard Arnault, à la tête de LVMH, affectionne particulièrement l’art contemporain de l’empire du Milieu. Une sélection éblouissante de sa collection est exposée dans les vastes pièces de sa fondation Louis-Vuitton, saisissante par les grandes signatures qu’elle rassemble.

Un arbre reconstitué de branches mortes par Ai Weiwei ; une tête de bouddha formée de cendres par Zhang Huan ; un film psyché et sensuel, peuplé de femmes oisives, réalisé par Yang Fudong ; une installation fascinante déployée sur plusieurs écrans, signée Isaac Julien

Protéiforme, l’accrochage insiste sur l’histoire parfois trouble du pays, entre figures bouddhiques et références maoïstes. Et témoigne de la vitalité flamboyante de la scène contemporaine chinoise, toujours avide de matériaux novateurs : terre cuite, ciment, cuivre, fibre de verre… Mais aussi d’expériences visuelles qui captivent le visiteur curieux, en quête de sens.

Des artistes chinois, jusqu’au 29 août, fondation Louis-Vuitton (16e).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles