Un incroyable tombeau maya découvert au Belize

Le tombeau découvert était situé à 5 mètres de profondeur dans les ruines du site Xunantunich, au Belize.[CC BY 2.0 Ian Mackenzie]

Au Belize, un tombeau maya récemment découvert pourrait dévoiler de nouvelles informations sur l’histoire d’une civilisation encore méconnue. 

Ce pourrait bien être le plus grand tombeau royal maya. Lors d’une exploration des ruines de Xunantunich, une équipe d’archéologues de la Northern Arizona University a découvert une chambre funéraire située à 5 mètres de profondeur. À l’intérieur, ils ont mis au jour «le squelette d’un homme de 20 à 30 ans», décrit le Guardian. Jaime Awe, membre de l’équipe d’archéologues, a mené les premières analyses sur le squelette. Il évoque un homme «assez musclé», mais attend des analyses plus poussées pour déterminer l’identité et les causes de la mort. 

A lire aussi : Les plus vieilles sépultures musulmanes de France découvertes à Nîmes

«Une découverte extraordinaire»

À l’intérieur du tombeau, les scientifiques ont découvert des ossements de cerf et de jaguar, des perles de jade, des lames obsidiennes (réalisées en roche volcanique) et 36 vases en céramique. Par ailleurs, le tombeau semble avoir été construit en même temps que l’édifice l’abritant. Une rareté chez les mayas qui avait plutôt pour habitude de creuser des tombes dans des structures déjà existantes. «En d’autres termes, il semblerait que le temple a été érigé dans le seul but de contenir la tombe. A l’exception de très rares cas, ce n’est pas très typique dans l’ancienne architecture maya», détaille Jaime Awe. Le scientifique met également l’accent sur la taille du caveau découvert : «Le tombeau représente une découverte extraordinaire, rien que pour sa construction. Grand de 4,5 mètres par 2,4 mètres, il est l’une des plus grandes chambres funéraires jamais découverte au Bélize».

Des informations sur la dynastie du serpent

Pourtant, l’aspect le plus important de cette découverte pourrait résider dans les hiéroglyphes découverts dans la chambre mortuaire. Ces derniers pourraient en effet fournir d’importantes informations sur la dynastie du serpent, au pouvoir à cette époque. Ils «nous affirment l’existence d’un roi de la même dynastie qui était trouble-fête, et qui était clairement nommé Waxaklajuun Ulbaah Kan», explique Christophe Helmke, professeur à l’université de Copenhague et cité par le Guardian. Un roi issu de la dynastie du serpent. Cette découverte pourrait donc vouloir dire que cette dynastie avait deux prétendants au trône au même moment, et que le défunt dont le squelette a été découvert pourrait avoir trouvé la mort dans une lutte pour le trône. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles