Deux cavités découvertes dans la pyramide de Khéops

Construite il y a 4.500 ans, la pyramide de Khéops est l'une des sept merveilles du monde antique. Construite il y a 4.500 ans, la pyramide de Khéops est l'une des sept merveilles du monde antique.[PATRICK HERTZOG / AFP]

La mission scientifique ScanPyramids a annoncé, samedi 15 octobre, avoir découvert deux cavités inconnues dans la pyramide de Khéops, en Egypte.

Vieille de 4.500 années, cette pyramide est l’une des sept merveilles de l’Antiquité. Le monument, qui trône sur le plateau de Gizeh, dans la banlieue du Caire, a été construit par Khéops, le pharaon de la IVe dynastie qui régna sur l’Egypte plus de 2.600 ans avant Jésus-Christ.

La mission ScanPyramids – qui réunit des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais – a détecté «la présence d’une cavité inconnue sur l’arrête Nord-Est de la pyramide, à une haute d’environ 105 mètres du sol». Une seconde a été retrouvée «cachée derrière la face Nord, qui laisse deviner un ou plusieurs couloirs superposés qui s’enfoncent dans le cœur de la Grande Pyramide». La forme précise, la taille et la position exacte des structures doivent être confirmées par une exploration sur place.

La technique de la «muographie»

Pour faire cette découverte, les scientifiques ont eu recours à plusieurs technologies mêlant «la thermographie infrarouge, la radiographie par muons et la reconstruction en 3D». Les muons, «sorte d’électrons lourds, peuvent traverser très facilement des roches de grande épaisseur, telles les montagnes», explique ScanPyramids dans un communiqué. La «muographie» avait déjà fait ses preuves, en avril dernier, lorsqu’elle avait permis à des scientifiques de radiographier la pyramide de Dahchour, un autre site de l’Egypte antique.

A lire aussi : Egypte : des chambres cachées dans le tombeau de Toutankhamon ?

A l’automne 2015, les autorités égyptiennes ont égalemment lancé des analyses dans la tombe du pharaon Toutankhamon, dans la Vallées des Rois près de Louxor, dans le sud de l’Egypte, dans l’espoir d’y découvrir une chambre secrète qui pourrait bien abriter le tombeau de la reine Néfertiti. Depuis, le débat s’enlise et de nouvelles analyses au scanner sont toujours attendues. Il faudra donc encore un peu de temps avant que les pharaons et reines de l’Egypte antique ne révèlent tous leurs mystères.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles