Pourquoi baptise-t-on les navires avec une bouteille ?

Si, comme à l'image, la tradition se poursuit de nos jours avec du champagne, il n'en a pas toujours été ainsi... [WILLIAM WEST / AFP]

Avant qu’un bateau ne prenne la mer pour la première fois, la coutume veut qu’on le «baptise» en cassant une bouteille sur sa coque.

Une pratique dont l’origine remonte à la Grèce antique. A cette époque, la tradition voulait qu’on répande le sang d’un taureau sur la proue d’un nouveau navire. 

Conjurer le mauvais sort

Une offrande qui permettait, selon la croyance, d’obtenir la clémence de Poséidon, le dieu des mers et des océans, afin d’éviter un naufrage une fois sur les flots. 

Au fil du temps, la tradition s'est perpétuée avec du vin rouge rappelant la couleur du sang versé. De nos jours, c'est du champagne, breuvage associé au bonheur et à la chance, qui est le plus souvent utilisé.

via GIPHY

Et pour être sûr de ne pas attirer le mauvais oeil, les bouteilles utilisées aujourd’hui sont légèrement sciées, afin qu’elles se brisent bien sur la coque.

Un rituel renforcé par le naufrage en 1912 du Titanic... qui n’avait pas été «baptisé» de la sorte. 

À suivre aussi

Bon à savoir Pourquoi dit-on «ce n’est pas une sinécure» ?
Bon à savoir Quelle est l'origine de la galette des rois ?
Bon à savoir Pourquoi le gui est-il censé porter bonheur ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles