Whitney Houston, voix hors norme et destin doré ternis par la drogue

Physique de mannequin, voix lumineuse et puissante, l'Américaine Whitney Houston, décédée samedi à Beverly Hills, a eu l'une des carrières les plus brillantes parmi les chanteuses pop de son temps, mais son parcours a été terni par des problèmes de drogue abondamment relayés par la presse people.[AFP/Archives]

Voix puissante hors norme, archétype de la "chanteuse à voix" des années 80 et 90, l'Américaine Whitney Houston, morte samedi à 48 ans, a eu l'une des carrières de chanteuse populaire les plus brillantes de son temps malgré un parcours terni par des problèmes de drogue.

Au cours de sa carrière, la star aux dons vocaux exceptionnels et au physique de mannequin, surnommée "The Voice", a connu d'impressionnants succès : lauréate de 26 American Music Awards et de six Grammys, elle a écoulé quelque 170 millions d'albums en 25 ans, selon son site officiel. Elle a été la première artiste de tous les temps à placer sept "singles" consécutifs en tête du Top 50 américain dans les années 80.

Issue des musiques noires, les bonnes fées du gospel, de la soul et du rhythm and blues se sont penchées très tôt sur son destin.

Née le 9 août 1963 à Newark (New Jersey), cousine de la chanteuse américaine Dionne Warwick et filleule d'Aretha Franklin, Whitney Houston aurait pu être choriste comme sa mère Cissy Houston, ce qu'elle sera d'ailleurs dès l'adolescence auprès d'artistes comme Chaka Khan et Lou Rawls.

Mais, très tôt remarquée en raison de la qualité de sa voix, celle qui chantait enfant avec sa mère à l'église va embrasser des styles beaucoup plus grand public, qui vont lui permettre de devenir une star mondiale.

"Elle représente le renouveau du R'n'B des années 80. Elle a repris le flambeau d'une musique qui avait été défendue par Aretha Franklin", et "amené une touche beaucoup plus pop. Elle a porté la musique noire vers un public beaucoup plus large", estime le journaliste musical français Olivier Cachin, interrogé à Paris.

"Elle est arrivée à un moment, derrière Michael Jackson, où l'on faisait un métissage entre la musique black et la musique pop pour que ça devienne très universaliste. Et ça l'est devenu", renchérit Sébastian Danchin, spécialiste des musiques afro-américaines.

Après un peu de mannequinat et des participations à des sitcoms, Whitney Houston signe dès 1983, à 20 ans, un premier contrat avec la maison de disques Arista. Elle sort en 1985 son premier album, "Whitney Houston", qui annonce plusieurs années triomphales.

Ses premiers singles vont toucher d'emblée le grand public et imposer petit à peu le style qui la rendra populaire, celui de ballades sentimentales.

"Vraie icône" Devenue au milieu des années 80 une immense chanteuse à succès, elle sort en 1987 un deuxième album ("Whitney"), avec des tubes comme "I Wanna Dance with Somebody (Who Loves Me)".

Après un troisième album en 1990 ("I'm Your Baby Tonight"), elle devient aussi une star de cinéma dans "The Bodyguard" (1992), où elle joue aux côtés de Kevin Costner.

"C'est le moment charnière dans sa carrière. A partir du moment où elle devient une grande star de cinéma en plus d'être une star de la chanson, on assiste à la naissance d'une vraie icône", estime Sébastian Danchin.

La bande originale du film sera l'une des plus vendues dans le monde, notamment grâce à la ballade soul "I Will Always Love You" : Whitney Houston expose les charmes d'une voix exceptionnellement agile, puissante voire explosive, au souffle long et à l'aigu insolent.

La chanteuse est moins exposée dans les années 1990 : elle signe quelques bandes-son, mais laisse passer huit ans entre "I'm Your Baby Tonight" (1990) et l'album suivant, "My Love is your Love" (1998).

Dans les années 2000, elle défraye davantage la chronique people que les pages culture des journaux. Consommatrice de cocaïne et de marijuana, elle suit plusieurs cures de désintoxication et se dit d'elle-même "sa pire ennemie".

Son mari, le chanteur Bobby Brown, qui a eu affaire à la justice pour violences, alcool au volant et consommation de drogue, s'exhibe en famille dans une émission de télé-réalité en 2005.

Whitney Houston demandera le divorce l'année suivante. Endettée, la chanteuse est même contrainte de vendre en 2007 des biens personnels sur ordre de la justice.

Après des années d'une disette artistique au cours de laquelle elle a laissé la place à des chanteuses plus jeunes comme Mariah Carey, puis Beyoncé et Rihanna, elle signe en septembre 2010 son retour avec un nouvel album, "I Look to You". La voix, moins puissante, s'est un peu voilée.

"Je peux résister à la douleur, mais ma vie ne se résume pas à cela", chante Whitney Houston dans "Nothin' But Love", single qui a donné son titre à sa dernière tournée mondiale en 2010, qui avait dû être interrompue pour des problèmes de santé.

À suivre aussi

Ed Sheeran : un musée en l’honneur de la superstar
culture Ed Sheeran : un musée en l’honneur de la superstar
Harcèlement sexuel Placido Domingo accusé de harcèlement sexuel, l'opéra de Los Angeles va enquêter
R. Kelly est notamment accusé dans le Minnesota de sollicitation de prostituée mineure et de sollicitation de mineure.
Justice R. Kelly visé par de nouvelles accusations pour sollicitation de prostitution de mineure

Ailleurs sur le web

Derniers articles