Des dizaines de Japonais de Fukushima veulent immigrer en Corée

Un pasteur japonais s'est rendu en Corée du Sud pour une visite de reconnaissance, mandaté par des dizaines d'habitants de sa région, autour de la centrale de Fukushima, qui souhaitent immigrer, ont indiqué mardi les autorités locales du sud du pays à l'AFP.[POOL/AFP/Archives]

Un pasteur japonais s'est rendu en Corée du Sud pour une visite de reconnaissance, mandaté par des dizaines d'habitants de sa région, autour de la centrale de Fukushima, qui souhaitent immigrer, ont indiqué mardi les autorités locales du sud du pays à l'AFP.

Le pasteur, Ngato Tsuboi, originaire de Fuskushima, où s'est déroulé il y a un an le plus grave accident nucléaire depuis Tchernobyl, s'est rendu en février dans le comté de Jangsu (sud-ouest de la Corée du Sud), a précisé un responsable de cette région à l'AFP.

"Il est venu avec plusieurs promoteurs immobiliers et il a dit qu'il cherchait à acheter des terrains dans un endroit semblable à Fukushima, tels que notre comté ou encore Jeju", une île au sud de la Corée, a ajouté le responsable.

Le pasteur a indiqué que des dizaines d'habitants de la région de Fukushima voulaient vivre dans un endroit sûr, où les enfants pouvaient grandir sans peur des radiations, a-t-il encore dit.

Ngato Tsuboi estime que Jangsu, dont les principaux secteurs économiques sont la culture de riz et l'élevage, ressemble à la préfecture japonaise de Fuskushima, selon le responsable local.

Le pasteur a promis de reprendre contact avec les autorités sud-coréennes une fois rentré au Japon mais "pour le moment il ne l'a pas pas fait".

Le 11 mars, un tsunami géant provoqué par un tremblement de terre a noyé les circuits d'alimentation électrique et provoqué la fusion du combustible nucléaire dans les réacteurs de la centrale Fukushima Daiichi.

Des dizaines de milliers de riverains ont été forcés d'évacuer leur domicile pour échapper aux rejets radioactifs qui ont contaminé le sol et la mer dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres autour de la centrale.

Vous aimerez aussi

Erdogan en Allemagne : une visite controversée
visite Erdogan en Allemagne : une visite controversée
Ariège : le ministre fait du rafting
visite Ariège : le ministre de l’Éducation nationale fait du rafting
A Vaux-le-Vicomte, le château se visite aux chandelles
Monument A Vaux-le-Vicomte, le château se visite aux chandelles

Ailleurs sur le web

Derniers articles