Jean Reno vedette d'une série policière française qui vise l'international

Le tournage à Paris d'une série policière en anglais avec Jean Reno en vedette débutera cet été, a annoncé dimanche le producteur français Lagardère Entertainment qui a réuni tous les ingrédients pour vendre la première saison à l'étranger voire aux Etats-Unis.[DDP/AFP/Archives]

Le tournage à Paris d'une série policière en anglais avec Jean Reno en vedette débutera cet été, a annoncé dimanche le producteur français Lagardère Entertainment qui a réuni tous les ingrédients pour vendre la première saison à l'étranger voire aux Etats-Unis.

Les séries télévisées françaises produites sur des petits budgets s'exportent très mal et sont peu tournées en anglais, une condition sine qua non à leur "pré-vente" à l'étranger, ont expliqué dimanche des dirigeants du groupe Lagardère en marge du MIPTV, le grand marché international des contenus audiovisuels qui s'est ouvert dimanche à Cannes.

"Il fallait une star française et internationale, un grand auteur américain spécialiste du polar, un distributeur très agressif à l'international", résume Takis Candilis, président de Lagardère Entertainment.

Chacun des huit épisodes de 42 minutes sera doté d'un budget d'environ 2 millions d'euros.

Paris, capitale oubliée dans les grandes séries policières internationales, sera l'autre vedette de la production, promet-il. Le premier épisode démarrera à Notre-Dame, le suivant à la Tour Eiffel pour s'achever à Pigalle...

Chacune de ses enquêtes est intimement liée à l'histoire de Paris, ville que le policier vedette connaît mieux que personne.

Jean Reno, acteur français des plus célèbres à l'étranger, dévoile qu'il va jouer Jo Le Grand, "un flic qui a des blessures" et qui va reprendre contact avec sa fille. "Tout ce qu'il a raté va ressortir progressivement", résume avec le sourire l'acteur qui dit apprécier les séries car elle permettent de voir un personnage se construire au fil des épisodes.

"Son personnage a beaucoup de mauvaises habitudes malgré une récente crise cardiaque, c'est un dur, il n'est pas jeune et il n'est pas amoureux. En fait c'est un ours", note le Canadien René Balcer, installé à Los Angeles (créateur de New York Police Judiciaire, New York Section Criminelle). C'est lui qui a imaginé le concept de la série, écrira deux épisodes sur huit et veillera à la cohérence de l'ensemble.

La démarche du groupe Lagardère est de se rapprocher du savoir-faire américain dans la création de séries pour séduire à l'étranger. Sans compter que la France reste l'un des pays où la fiction américaine l'emporte sur les séries télévisées locales.

Lagardère Entertainment a créé une filiale, Atlantique Productions, dédiée aux productions internationales. A son actif, un premier succès, la co-production de la grande série "Borgia" diffusée par Canal+ à l'automne et dont la saison 2 est en tournage. Créée par l'Américain Tom Fontana, elle a également été tournée en anglais.

Lagardère monte son nouveau projet de série policière en association avec le diffuseur TF1 et le distributeur allemand SevenOne International. Une première tournée sur le marché américain permet à Takis Candilis d'avancer: "on a l'embarras du choix".

"Il faut qu'on s'ouvre au marché international. Dans le passé une co-production internationale était en fait une production française pour laquelle on cherchait à compenser un manque financier à l'étranger. Cela n'a jamais marché", souligne le dirigeant.

Vous aimerez aussi

La façade du quotidien «The Boston Globe», photographiée le 20 février 2013, à Boston, dans le Massachusetts  [DARREN MCCOLLESTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]
Etats-Unis Vilipendés par Trump, les journaux défendent la liberté de la presse
A.G. Sulzberger, directeur de la publication du New York Times, le 23 avril 2018 à New York [ROB KIM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]
Etats-Unis «Fake news» : le patron du New York Times met Donald Trump en garde
Booba Quand Benalla posait pour l'Obs avec une arme

Ailleurs sur le web

Derniers articles