Nicolas Bedos condamné pour injures envers la police

L'humoriste Nicolas Bedos le 4 avril 2011 à Paris[AFP/Archives]

L'humoriste Nicolas Bedos a été condamné vendredi à 2.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Paris pour des "injures publiques" envers les policiers présentés, lors d'une émission sur Canal +, comme dotés du "QI d'un poulpe mort".

En janvier 2011, Nicolas Bedos avait raconté dans l'émission "Tout le monde il est beau" avoir passé deux nuits en cellule de dégrisement avec des "flics odieux".

Des policiers qui, selon l'humoriste de 33 ans, ont le "QI d'un poulpe mort pour la plupart". Il avait comparé les policiers travaillant de nuit à des "abrutis, voyous en uniforme, racailles tombés du bon côté".

Les deux principaux syndicats de police avaient aussitôt exprimé leur "indignation" dénonçant, à l'image d'Unité police SGP-FO, "la banalisation de l'insulte contre les policiers", tandis qu'Alliance avait déploré "que cette forme de racisme +anti-flic+ serve d'exutoire à des individus jouissant d'une tribune publique".

Le ministère de l'Intérieur avait porté plainte.

À suivre aussi

Terrorisme L'Onu dénonce les procès «inéquitables» des jihadistes français en Irak
Les envois par la poste de ces bombes artisanales, pour lesquels Cesar Sayoc avait plaidé coupable en mars, avaient suscité une inquiétude à l'échelle nationale.
Justice Etats-Unis : 20 ans de prison pour des colis piégés envoyés à des anti-Trump
Des victimes d'abus sexuels et leurs proches manifestent avant le procès des deux prêtres et du jardinier, le 5 août 2019 à Mendoza, dans l'ouest de l'Argentine  [Andres Larrovere / AFP]
Justice Argentine : début d'un procès de prêtres accusés d'agressions sexuelles sur des enfants sourds

Ailleurs sur le web

Derniers articles