Photos de seins nus de Kate : et maintenant le Danemark

Le prince William et son épouse la Duchesse de Cambridge, le 19 septembre 2012 à Funafuti, principal atoll de Tuvalu [Tony Prcevich / AFP/Archives] Le prince William et son épouse la Duchesse de Cambridge, le 19 septembre 2012 à Funafuti, principal atoll de Tuvalu [Tony Prcevich / AFP/Archives]

Un magazine people danois a publié jeudi des photos de la duchesse de Cambridge seins nus, devenant le cinquième titre en Europe à montrer les clichés malgré les efforts du couple princier pour empêcher leur propagation.

Dans un supplément consacré au séjour du prince William et de sa femme Kate Middleton dans le sud de la France il y a plusieurs semaines, l'hebdomadaire Se og Hoer a reproduit 36 photos dont 14 montrent la princesse les seins nus.

Sur un cliché de face à moitié flou, elle enlève le bas de son maillot de bain tandis qu'elle l'enfile sur un autre.

"Nous devons satisfaire la curiosité de nos lecteurs", a expliqué le rédacteur en chef de Se og Hoer, Kim Henningsen sur le site internet du magazine.

"Par conséquent, cela a toujours une pertinence pour nous quand une duchesse et future reine d'Angleterre montre volontairement sa poitrine dans un lieu visible depuis la voie publique", a-t-il ajouté.

Cette parution survient au lendemain de la restitution par le magazine français Closer des photographies qu'il avait été le premier à publier vendredi, s'attirant les foudres du couple princier qui avait saisi en urgence la justice française.

Mardi, la juridiction des référés de Nanterre avait interdit la cession des photos et donné 24 heures à Mondadori, l'éditeur de Closer, pour remettre l'intégralité de ces supports numériques "sous astreinte de 10.000 euros par jour de retard", une demande à laquelle il a donc obtempéré.

Les efforts du duc et de la duchesse de Cambridge en vue de contenir la diffusion des clichés n'ont apparemment pas vraiment porté leurs fruits jusqu'à présent.

Après Closer, le quotidien irlandais Daily Star les a publiés samedi --ce qui a valu à son rédacteur en chef d'être mis à pied--, le magazine italien Chi lundi puis le magazine suédois Se och Hör mercredi.

Ce dernier, tout comme son homonyme danois Se og Hoer ("Vois et entends"), appartient au groupe danois Aller Media.

Dans les pays scandinaves, la parution des photos n'a pas fait particulièrement de vagues.

Une porte-parole du couple princier a décliné tout commentaire sur d'éventuelles poursuites judiciaires contre Se og Hoer mais un expert danois du droit de la presse a indiqué à l'AFP qu'une action en justice au Danemark était possible.

"Aux termes de la loi danoise, il est illégal de photographier des personnes dans un lieu inaccessible au public à moins qu'une autorisation ne soit accordée", a expliqué Oluf Joergensen.

"L'invocation de l'intérêt public (...) n'a pas sa place ici", a-t-il ajouté.

La version norvégienne de Se og Hoer, qui paraît deux fois par semaine le mardi et vendredi, n'a pas à ce jour publié les photos de la duchesse seins nus et a refusé de dévoiler ses intentions.

Jeudi, le magazine publiait bien sur son site les photos "topless" d'une Kate mais il s'agissait de celles du mannequin Kate Moss, prises sur une plage d'Ibiza.

Plus d'informations sur la polémique Kate Middleton 

Vous aimerez aussi

A.G. Sulzberger, directeur de la publication du New York Times, le 23 avril 2018 à New York [ROB KIM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]
Etats-Unis «Fake news» : le patron du New York Times met Donald Trump en garde
Le garde du corps violent d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, fascine Internet.
Bad buzz Alexandre Benalla, plus recherché sur Google que Mbappé et plus tweeté que « Je suis Charlie »
«Deschamps Élysées» en une du Corriere dello Sport, en Italie, le lendemain de la victoire des Bleus.
Mondial 2018 Victoire des Bleus : les unes de la presse étrangère

Ailleurs sur le web

Derniers articles