Mandela ne voulait pas que ses enfants soient impliqués dans ses affaires

Makaziwe Mandela (g) et sa fille Tukwini Mandela, le 26 avril 2013 à Johannesburg [Jennifer Bruce / AFP/Archives] Makaziwe Mandela (g) et sa fille Tukwini Mandela, le 26 avril 2013 à Johannesburg [Jennifer Bruce / AFP/Archives]

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela ne voulait pas que ses enfants soient impliqués dans la gestion de son patrimoine, a expliqué un de ses avocats alors que deux de ses filles veulent récupérer la mainmise sur ses fonds.

Makaziwe et Zenani, deux des filles de Nelson Mandela, accusent les avocats George Bizos et Bally Chuene et le ministre du Logement Tokyo Sexwale de s'être imposés comme administrateurs d'Harmonieux Investment Holdings et de Magnifique Investment Holdings, deux fonds estimés à quelque 1,7 million de dollars au total constitués par le héros de la lutte anti-apartheid.

"M. Mandela a clairement dit à Makaziwe et Zenani qu'il ne voulait pas qu'elles se mêlent de ses affaires et que les seules personnes qu'il voulait voir impliquées étaient moi-même, l'avocat Bizos, (...) M. Sexwale et les autres personnes qu'il avait nommées. M. Mandela voulaient que Makaziwe et Zenani démissionnent", a écrit l'avocat Bally Chuene dans un document remis à la Haute Cour de Johannesburg, selon le quotidien The Star.

Les deux filles ne Nelson Mandela ne veulent que mettre la main sur l'argent de leur père, désormais âgé de 94 ans, et vendre ses oeuvres d'art, a-t-il ajouté.

MM. Chuene, Bizos et Sexwale ont demandé au tribunal de rejeter la demande des deux filles Mandela. Les trois hommes affirment avoir été nommés par Nelson Mandela lui-même, et Me Chuene ajoute dans le document que Makaziwe et Zenani ont approuvé ce choix lors d'une réunion le 20 avril 2005, toujours selon The Star.

Alors que le grand homme ne voulait pas que l'on exploite son nom, Zenani Mandela a fondé une marque de vêtements à l'image de son père, tandis que sa demi-soeur Malaziwe a lancé la marque de vin "House of Mandela".

Vous aimerez aussi

Thuli Madonsela, la médiatrice sud-africaine, engagée dans un implacable bras de fer contre le président jacob Zuma, photographiée à son bureau le 28 aout 2014 à Pretoria [Gianluigi Guercia / AFP]
AfSud Thuli Madonsela, la Dame de fer sud-africaine qui ose réclamer des comptes au président
Photo d'archives du 11 janvier 2014 montrant la plage de Camps bay, l'un des quartiers touristiques près de Cape Town [Rodger Bosch / AFP/Archives]
AfSud Afrique du Sud : l'accès aux visas se durcit
Un jeune garçon participe le 7 août 2014 sur la plage de Monwabis dans la banlieue du Cap aux activités de Waves for Change ("des vagues pour changer"), une ONG fondée par le surfeur britannique Tim Conibear [Rodger Bosch / AFP]
AfSud Le surf comme antidote à la misère des township du Cap

Ailleurs sur le web

Derniers articles