Amende et suspension de permis requis contre Depardieu

Gérard Depardieu à Moscou, le 22 février 2013 [Andrey Smirnov / AFP/Archives] Gérard Depardieu à Moscou, le 22 février 2013 [Andrey Smirnov / AFP/Archives]

Une amende de 4.000 euros et une suspension de permis de dix mois ont été requises vendredi contre l'acteur Gérard Depardieu, 64 ans, jugé à Paris, en son absence, pour conduite en état d'ivresse sur son scooter dans la capitale française l'an dernier.

Le jugement du tribunal sera prononcé le 21 juin.

Légalement, la star du cinéma français risque jusqu'à 4.500 euros d'amende et une peine pouvant aller jusqu'à deux ans de prison pour avoir été contrôlé avec une alcoolémie d'1,8 g par litre de sang (le taux autorisé est de 0,5 g), après son accident sans gravité en novembre 2012.

Son absence, en raison d'un tournage en Tchétchénie avec l'actrice britannique Elizabeth Hurley, n'a pas manqué d'être relevée par la procureure Aurélia Devos: "C'est toujours frustrant quand un prévenu qui conteste les faits n'est pas là pour être interrogé directement, c'est regrettable et dommageable".

"Cette absence était envisagée, programmée, admise. C'est un élément connu depuis la première audience" par le parquet et le tribunal, a rétorqué l'avocat de l'acteur, Me Eric de Caumont.

L'examen de l'infraction reprochée à Gérard Depardieu avait déjà été reporté à trois reprises. Il devait initialement comparaître en décembre dans le cadre d'une "comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité" (CRPC), une procédure simplifiée dite de "plaider coupable" dans laquelle la présence du prévenu est requise.

Son absence répétée avait conduit au renvoi du dossier devant le tribunal correctionnel.

Pour la représentante du parquet, la responsabilité de l'acteur n'est pas "contestable". "Une odeur d'alcool se dégage fortement" lorsque les policiers viennent l'interpeller après son accident, "il s'énerve" et dit dans un premier temps qu'il ne veut pas être contrôlé car "il a bu", a décrit Mme Devos.

Une interprétation contestée par Me de Caumont selon lequel les derniers verres de "champagne" de l'acteur remontaient à de nombreuses heures avant son interpellation et avaient été consommés avant d'embarquer dans un avion le ramenant d'Ouzbekistan la veille.

L'Ouzbekistan est, avec la Tchétchénie et la Russie, l'une des destinations privilégiées de la star ces dernière années qui y cultive l'amitié des dirigeants politiques locaux. Il a obtenu la nationalité russe en janvier après avoir acquis une résidence à Néchin (Belgique) et suscité la polémique sur les motivations fiscale de ce départ.

Vous aimerez aussi

Justice Perquisitions à LFI : Mélenchon dénonce une «manoeuvre» de Macron après son audition
Politique Jean-Luc Mélenchon : «C’est ça la Macronie… L’Etat RPR c’était une bande de boy-scouts à côté»
Arrivée de Jean-Luc Mélenchon dans les locaux de la police anticorruption (Oclciff) à Nanterre, jeudi 18 octobre 2018 [Lionel BONAVENTURE / AFP]
Justice Mélenchon, entendu par la police anticorruption, se défend de toute «obstruction»

Ailleurs sur le web

Derniers articles