Scarlett Johansson attaque un éditeur français

L'actrice américaine Scarlett Johansson lors de la convention démocrate, le 6 septembre 2012 à Charlotte [Alex Wong / Getty Images/AFP/Archives] L'actrice américaine Scarlett Johansson lors de la convention démocrate, le 6 septembre 2012 à Charlotte [Alex Wong / Getty Images/AFP/Archives]

L'actrice américaine Scarlett Johansson a décidé d'attaquer en justice l'éditeur de Grégoire Delacourt, qui met en scène un personnage, sosie de la star, dans son roman "La Première chose qu'on regarde", ont indiqué vendredi les éditions JC Lattès, confirmant des informations de RTL.

"Nous avons reçu le 5 juin une assignation devant le Tribunal de grande instance de Paris à la demande de Scarlett Johansson", a précisé la maison d'édition à l'AFP. "Nous avons 15 jours pour présenter un dossier".

L'actrice, représentée en France par Me Vincent Toledano, demande au tribunal de condamner Lattès "à réparer le préjudice causé par la violation et l'exploitation frauduleuse des droits de la personnalité" de Scarlett Johansson, 28 ans, et réclame en substance que l'éditeur soit condamné à des dommages et intérêts, explique l'éditeur. Dans ce roman, sorti en mars et en tête des ventes, l'auteur fait se rencontrer dans un trou paumé de la Somme un garagiste "qui ressemble à Ryan Gosling, en mieux" et une mannequin vedette pour une marque de robe de mariées, "sosie parfaite de Scarlett Johansson"...

L'actrice américaine demande également au tribunal d'interdire aux éditions JC Lattès "la cession de droits et d'adaptation de l'ouvrage".

Le précédent livre, et best-seller, de Grégoire Delacourt, "La liste de mes envies", paru en février 2012, est publié dans 47 pays et en cours d'adaptation au cinéma. L'auteur a également été approché pour "La Première chose qu'on regarde" et il aurait rêvé de voir le personnage du roman incarné par l'actrice américaine.

"Cette affaire est d'autant plus folle que ce roman est un hymne aux actrices, un hommage à leur beauté et à leur intelligence, pour dire justement que c'est la beauté intérieure qui compte. Et, surtout, c'est de la littérature !", remarque l'éditeur.

À suivre aussi

Un inédit de Françoise Sagan est édité aux éditions Plon
livre Le roman inédit de Françoise Sagan en est-il vraiment un ?
Christophe Arleston lance «Drakoo», une nouvelle maison d’édition
BD Christophe Arleston : «Les auteurs de littérature de genre sont souvent les plus intéressants»
Histoire «Sauvons notre patrimoine», le nouveau livre de Stéphane Bern est en librairie

Ailleurs sur le web

Derniers articles