Platini visite un camp de réfugiés syriens en Jordanie

Michel Platini, président de la Confédération européenne de football (UEFA), le 23 octobre 2012 à Paris [Lionel Bonaventure / AFP/Archives] Michel Platini, président de la Confédération européenne de football (UEFA), le 23 octobre 2012 à Paris [Lionel Bonaventure / AFP/Archives]

Michel Platini, président de la Confédération européenne de football (UEFA), a visité dimanche le camp jordanien de Zaatari, qui accueille plus de 160.000 Syriens ayant fui les violences dans leur pays, a rapporté l'agence officielle Petra.

"Je suis fier de voir la façon dont l'UEFA soutient le football en Asie et aide les jeunes du camp à surmonter cette difficile période de leur vie", a-t-il déclaré, selon Petra.

"Se servir du football pour créer un changement social est toujours notre but. Nous travaillerons dur pour poursuivre nos efforts", a-t-il ajouté.

La Jordanie accueille près d'un demi-million de réfugiés syriens et le camp de Zaatari représente désormais l'équivalent de la cinquième ville du pays, selon l'ONU.

Alors que plus de 60% des réfugiés ont moins de 18 ans, Petra ajoute qu'un comité sportif des réfugiés syriens a affirmé à M. Platini qu'il était "important d'organiser des matches de football réguliers dans le camp".

Lors de sa visite en Jordanie, le chef de l'UEFA a également rencontré le roi Abdallah II, selon le palais.

À suivre aussi

Un barrage des forces de sécurité indiennes à Srinagar le 12 août 2019 [Tauseef MUSTAFA / AFP]
Conflit Cachemire indien : le couvre-feu sera assoupli après la fête nationale de l'Indépendance
Des étudiants pakistanais protestent le 5 août à Lahore contre l'annonce de l'Inde de révoquer l'autonomie constitutionnelle du Cachemire indien, en proie à un conflit territorial avec le Pakistan depuis 70 ans. «Le Cachemire saigne», peut-on notamment lire sur leurs banderoles.
Conflit Les clés pour comprendre la crise au Cachemire
Des drapeaux turc et américain flottent le 17 septembre 2016 au-dessus du village syrien de Tal Abyad, à l'extrême nord du pays près de la frontière turque [DELIL SOULEIMAN / AFP/Archives]
Conflit Syrie : Ankara et Washington vers la création d'une «zone de sécurité»

Ailleurs sur le web

Derniers articles