Madonna bloque de justesse la vente des ses effets personnels

Madonna le 11 juillet 2017 à l'ouverture de l'hôpital pour enfants Mercy James au Malawi[AMOS GUMULIRA / AFP]

A la demande de la chanteuse, un juge a suspendu une mise aux enchères d'effets appartenant à Madonna, qui devait avoir lieu ce mercredi 19 juillet.

Des petites culottes «déjà portées», une brosse à cheveux et quelques mèches blondes, des photos personnelles, des enregistrements audio mais aussi une lettre de rupture, écrite par Tupac, faisaient partie des objets mis à la vente.

A quelques heures seulement du lancement de la vente, le juge de la cour de Manhattan a ordonné à la maison d’enchères de retirer vingt-deux articles du catalogue suite à la demande en référé de la star au tribunal, pour interdire cette vente. Madonna argue qu’elle a été «choquée» d’apprendre la mise en ligne de la lettre de Tupac et même confié ignorer ne plus l’avoir en sa possession.

«Le fait d’être devenue célèbre (...) ne me prive pas de mon droit à préserver ma vie privée, y compris en ce qui concerne des biens qui me sont chers, explique Madonna dans sa requête. J’ai réalisé que mon ADN pouvait être extrait d’un de mes cheveux. Il est scandaleux et extrêmement offensant que mon ADN puisse être mis aux enchères publiques.»

Madonna cite le nom de Darlene Lutz, une ancienne amie «invitée régulièrement à dormir chez elle» comme étant derrière la vente de ses biens. Un porte-parole de cette dernière a fait savoir que ces allégations seront contestées en justice.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles