Lara Fabian rend un hommage émouvant à Maurane

La Belge Maurane et la française Lara Fabian se produisent le 15 février 2003 sur la scène du Zénith à Paris, lors de la cérémonie de remise des 18e Victoires de la Musique. [FRANCOIS GUILLOT / AFP]

La chanteuse Maurane s’est éteinte cette nuit à l’âge de 57 ans à son domicile de Bruxelles. Très vite, son amie proche Lara Fabian lui a rendu un vibrant hommage sur son compte Facebook.

Très soudaine, la disparition de Maurane laisse un grand vide dans le monde de la musique.

Lara Fabian, avec qui Maurane avait partagé l’un de ses titres cultes, «Tu es mon autre», a posté, sur sa page Facebook :

« Maurane, merveilleuse Maurane,

Je n’arrive pas à croire que je ne t’entendrai plus rire, et chanter. Je ne peux pas croire que je ne t’entendrai plus me dire : « Ça va ma croquette ? On fait péter les bulles ? » Toi qui avais à peine repris la voie de ta voix… Toi qui vivais pour nous enchanter… Toi qui faisais partie de ces rares artistes, plus grandes que la musique… Pas sans toi… »

« Je suis assise ici dans mon petit bureau tout blanc à Montréal, je ne veux pas réaliser que tu n’es plus… Je ne peux pas… Je me dis que tu vas appeler et m’engueuler, parce qu’on ne se voit pas assez… « mais la vie ». Mais cette Putain de vie!!! Mau, je nous veux encore… encore debout face à face, toi mon autre, plongée dans mes grands lacs, moi ton autre, lovée dans ton violoncelle… Je ne veux pas ton absence. Je veux nos fous rires et nos voix mélangées… Je veux notre lien étrange… Une partie de ma vie vient de partir avec toi et je ne serai plus jamais la même… »

« Je t’aime. Lara, Ta croquette.

PS : Sache que je viendrai te retrouver là-bas… »

Le public sous le choc

Les fans des deux chanteuses ont réagi en grand nombre dans les commentaires. Sous le post de Lara Fabian, les messages de soutien et de condoléances affluent. 

«Trop triste... A peine croyable c'en est terriblement choquant, bouleversant ...», «Mes sympathies à toi Lara......perdre une amie précieuse éteint une lumière chaude et réconfortante en nous...», «On ne veut y croire, on ne peut y croire. Il est juste impensable de se dire qu'une grande voix vient de s'éteindre. On ne peut imaginer ne plus l'entendre.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles