Le hacker qui avait publié des photos nues de Jennifer Lawrence purgera une peine de prison

L'actrice américaine avait appelé à durcir les lois en terme de protection de la vie privée [ANGELA WEISS / AFP]

Piratée en 2014 par un hacker qui n'avait pas hésité à publier des photos nues lui appartenant, Jennifer Lawrence avait choisi de porter plainte, exigeant des sanctions fortes. Mercredi 29 août, son bourreau a été condamné à huit mois de prison ferme, une peine exemplaire en terme de protection de la vie privée. 

George Garofano était accusé d'avoir hacké les comptes iCloud de pas moins de 240 personnes, dont des stars holywoodiennes comme Jennifer Lawrence ou encore Kirsten Dunst. Le malfaiteur n'avait pas nié les faits et avait avoué s'être fait passer pour un membre du personnel de sécurité d'Apple afin d'obtenir les informations de connexion de ses victimes. Un délit qui méritait des sanctions lourdes pour le procureur qui évoquait un «mépris total en terme d'impact sur la vie privée des victimes». 

À 26 ans, l'accusé semble amèrement regretter les faits, lui qui déclarait au juge lors de son procès avoir «sérieusement souffert» des conséquences de ses actes, commis lorsqu'il était encore étudiant à l'université. «C'est une personne plus mature qui se présente devant la cour, qui assume toute la responsabilité de ses actions et qui n'a eu depuis aucun démêlé avec la justice», a déclaré son avocat.

Une défense qui n'a pas vraiment convaincu les juges, qui, en plus des huit mois de prison ferme, ont condamné George Garofano. Un soulagement pour Jennifer Lawrence qui avait, au moment des faits, comparé la diffusion de ses photos privées à un «crime sexuel». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles