Adeline Blondieau met aux enchères des biens de Johnny Hallyday

La comédienne a vécu une histoire d'amour de dix ans avec le chanteur, dans les années 1980 et 1990, et l'a épousé à deux reprises. [AFP]

L'ex-femme de Johnny Hallyday, Adeline Blondieau vend des objets liés à leur histoire d'amour et à leur mariage. 

Ils seront proposés le samedi 20 octobre à l'hôtel Drouot lors d'une vente aux enchères consacrés à la chanson française et internationale, révèle Closer. D'autres stars seront à l'honneur ce jour-là, comme Claude François, Céline Dion et Charles Aznavour. 

La comédienne, qui a vécu une histoire d'amour de dix ans avec le chanteur, dans les années 1980 et 1990, et qui l'a épousé à deux reprises, met ainsi en vente sa robe de mariée en dentelle blanche. Une robe créée par Gérard Pipart pour Nina Ricci, d'une valeur estimée entre 12.000 et 15.000 euros. Autre tenue proposée : un tailleur corail, qu'Adeline Blondieau portait lors de la cérémonie civile, qui coûte entre 1.000 et 1.200 euros. 

Parmi la liste d'objets en vente, on retrouve également un faire-part de la cérémonie de mariage ou le carton d'invitation à déjeuner. Il sera aussi possible d'acquérir des objets appartenant aux rockeurs comme des blousons en cuir, une montre Cartier, un vélo, un bracelet, un bandana ou encore un portrait d'eux, explique Purepeople

«La mort change notre regard sur le passé»

Dans la préface du catalogue de la vente aux enchères, consulté par Closer, l'ex-épouse qui avait accusé Johnny Hallyday, en 2015, de viols alors qu'elle était adolescente, détaille les raisons de sa démarche. «Quand Johnny est mort, j'étais submergée par une tristesse bien plus grande que je ne m'y attendais. La mort change notre regard sur le passé. Elle nous pousse à pardonner, à tourner une page, à ne garder que le meilleur», écrit-elle. 

«Pour faire mon deuil, je me suis replongée dans l'histoire passionnelle, de presque dix ans, que nous avons vécue. J'ai pris le temps de comprendre qui était l'homme que j'avais épousé, continue-t-elle. J'ai partagé certains souvenirs avec ceux qui l'ont connu. Cela m'a permis de comprendre ce que je voulais garder de notre histoire. Tout ce qui concerne Johnny, l'idole, tout ce qui faisait de nous des «personnages» et non des personnes, je le mets aujourd'hui à disposition du public. Je ne garde de l'homme que j'ai aimé, il y a plus de vingt ans, que l'intime», conclut-elle. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles