Soupçons de viol : Chris Brown dément, la jeune femme maintient ses accusations

Chris Brown fait l'objet d'une enquête en flagrance [Ser Baffo / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Alors que Chris Brown clame son innocence, la jeune femme qui a porté plainte pour viol contre lui maintient ses accusations.

Elle affirme avoir été violée par le rappeur de 29 ans, mais aussi un de ses amis et son garde du corps, dans la nuit du 15 au 16 janvier, au Mandarin Oriental, un palade du 1er arrondissement où séjourne l'Américain. Dans une interview donnée ce mercredi au Parisien, la jeune femme, que le journal décrit comme «brisée psychologiquement et physiquement», raconte «l'horreur de ce qu'elle a subi».

«Il m'a attrapée par le bras, mon bras droit, sur lequel j'avais des bleus, comme la police l'a constaté. Il m'a poussée dans un dressing et m'a violée. Ensuite j'ai voulu m'enfuir, mais je n'avais pas mon téléphone. Ils nous avait été confisqués (...) J'ai demandé au garde du corps de me le rendre. Il m'a dit qu'ils étaient dans sa chambre. Nous sommes descendus au sixième étage et, là, ça a recommencé. De même qu'avec un autre proche de Chris Brown, encore une fois dans la chambre de ce dernier au sixième étage». 

Elle confie avoir été invitée par un barman qu'elle connaît à passer la soirée avec la star. Après un premier passage au Mandarin puis une soirée en boîte de nuit, elle et d'autres jeunes femmes auraient été conviées à monter dans la suite de Chris Brown. Elle dit avoir eu envie de partir quand «tout le monde prenait de la cocaïne» et que «Chris Brown s'est mis à parler tout seul et à arpenter nerveusement la suite (...) J'ai vécu un cauchemar. Et le pire, c'est que j'ai le sentiment d'être tombée dans un piège, d'avoir été victime d'un système, qui fonctionne avec un mode opératoire bien rodé (...) Ce qu'ils ont fait avec le téléphone c'était un moyen pour eux de m'enfermer».

La jeune femme dit regretter que sa plainte ait été rendue publique. «Traînée (depuis) dans la boue par les réseaux sociaux». Elle confie en outre avoir reçu «des dizaines d'appels de l'entourage de Chris Brown» qui aurait souhaité proposer «un arrangement». «J'ai refusé. Si j'ai porté plainte, ce n'est pas pour l'argent. Ce que je veux c'est la justice».

Placé en garde à vue à Paris pour «viol aggravé» et «infraction à la législation sur les stupéfiants» le chanteur américain Chris Brown a été libéré mardi dans la soirée. La police a néanmoins fait savoir que les investigations se poursuivaient. «Cette salope ment» a-t-il posté sur Instagram accompagné d'un texte virulent niant les faits qui lui sont reprochés.

Habitué des frasques, Chris Brown ne compte plus les démêlés avec la justice. Il est notamment tristement connu pour avoir en 2009 frappé au visage sa petite-amie d'alors, la chanteuse Rihanna.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles