Incendie de Notre-Dame : Hélène Ségara se sent «triste et désarmée»

La chanteuse Hélène Ségara a été très affectée par l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. La chanteuse Hélène Ségara a été très affectée par l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. [PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP]

C'est avec beaucoup d'émotion qu'Hélène Ségara, qui incarnait en 1998 la première Esmeralda de la comédie musicale «Notre-Dame de Paris», a découvert les images terribles de la cathédrale en feu.

La chanteuse, qui enregistre son prochain album à Los Angeles, a été contactée par Le Parisien pour réagir à la triste nouvelle. «Comment ne pas être triste et désarmée ? Il a fallu plus d’un siècle pour que Notre-Dame soit érigée ! La voir se consumer en quelques heures donnait à chacun un grand sentiment d’impuissance», a-t-elle confié au quotidien.

«Cette cathédrale fait partie de notre histoire à tous et de la mienne aussi, a ajouté la chanteuse. J’y suis attachée à travers l’œuvre de Victor Hugo, né comme moi un 26 février, et dont j’ai dévoré tant de pages. Mais aussi parce que je suis croyante et que je chante mon Ave Maria depuis vingt ans dans le monde entier. Je suis allée prier à Notre-Dame pour mes yeux en sortant de l’hôpital Hôtel-Dieu qui est à deux pas (Ndlr : elle souffre d’une maladie rare depuis 2013). Et puis j’ai laissé un peu de mon âme d’Esmeralda dans ce lieu. Je l’ai visitée plusieurs fois et j’y ai fait deux séances photo.»

Reformer la troupe de Notre-Dame ? Une idée «formidable»

Mardi, une pétition demandant le retour de la troupe d'origine de la comédie musicale «Notre-Dame de Paris», pour un concert de soutien, a réuni des milliers de signataires nostalgiques. «J’ai découvert cela avec émotion, a confié Hélène Ségara. J’ai pensé tout de suite à cette idée en voyant les images de ce drame. Je trouverais formidable, plutôt que de demander aux gens de faire un énième don, de leur proposer d’acheter un billet pour réentendre ces chansons qui leur appartiennent. La machine s’emballe très vite mais ce ne sera pas simple d’harmoniser les emplois du temps de chacun, d’obtenir les autorisations… mais j’ose espérer que la mairie de Paris nous aidera un peu pour rendre cela possible. (…) Je serai évidemment ravie que nous puissions aider en préparant ce beau projet, si nous trouvons le temps nécessaire dans nos vies de fous. Ce monument fait partie du patrimoine français et il mérite d’être là pour l’éternité. »

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles