Face à la polémique, Kim Kardashian renonce à appeler sa marque de lingerie «Kimono»

Le nouveau nom de la marque de Kim Kardashian sera dévoilé prochainement. [ANGELA WEISS / AFP]

La semaine dernière, Kim Kardashian dévoilait sa nouvelle ligne de lingerie baptisée «Kimono Solutionwear». Un nom qui avait suscité une vive tempête au Japon, où la star était accusée d’appropriation culturelle.

Face à la polémique, la star américaine a finalement annoncé sur les réseaux sociaux ce lundi 1er juillet qu'elle renonçait à ce nom. «Lorsque j'ai annoncé le nom de ma ligne, je l'ai fait avec les meilleures intentions. Mes marques et mes produits sont construits sur l'inclusivité et sur la diversité et, après mûre réflexion, je lancerai ma marque de sous-vêtements sculptants sous un nouveau nom», explique-t-elle dans un long post. 

«Je suis toujours à l'écoute, j'apprends et je grandis - j'apprécie donc la passion et les différentes perspectives que les gens m'apportent», ajoute Kim Kardashian, qui précise que la nouvelle appellation de la marque sera «bientôt» dévoilée. 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Being an entrepreneur and my own boss has been one of the most rewarding challenges I’ve been blessed with in my life. What’s made it possible for me after all of these years has been the direct line of communication with my fans and the public. I am always listening, learning and growing - I so appreciate the passion and varied perspectives that people bring to me. When I announced the name of my shapewear line, I did so with the best intentions in mind. My brands and products are built with inclusivity and diversity at their core and after careful thought and consideration, I will be launching my Solutionwear brand under a new name. I will be in touch soon. Thank you for your understanding and support always.

Une publication partagée par Kim Kardashian West (@kimkardashian) le

 

Le maire de Kyoto avait réagi

En japonais, le terme «Kimono» n’a rien avoir avec un sous-vêtement. Il signifie «quelque chose que l'on porte». Habit raffiné, il est aujourd'hui porté lors des grandes occasions. C’est la raison pour laquelle de nombreux internautes japonais avaient vertement désapprouvé que le mot soit associé à la marque de sous-vêtements de Kim Kardashian. 

Le maire de Kyoto était même monté au créneau, s'inquiétant dans une lettre, de «la diffusion d'une mauvaise compréhension de ce qu'est le kimono». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles