Taylor Swift accuse les dirigeants de son ancien label de «contrôle tyrannique» et appelle ses fans au secours

La star de 29 ans a demandé à ses fans de l'aider à faire pression sur son ancien patron[FRAZER HARRISON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Après une passe d'armes très médiatisée il y a quelques mois, Taylor Swift a remis le couvert en accusant les dirigeants de «Big Machine», son ancien label, de «contrôle tyrannique».

C'est sur les réseaux sociaux que la superstar américaine a publié un long texte dans lequel elle déplore le comportement de Scooter Braun et Scott Borchetta, à l'approche de la cérémonie des American Music Awards, durant laquelle elle recevra le prix d'Artiste de la Décennie.

«Scott Borchetta et Scooter Braun estiment que je n'ai pas le droit de chanter mes anciennes chansons à la télévision car ils considèrent que c'est comme si je les enregistrais à nouveau, ce que je ne suis pas en droit de faire avant l'année prochaine», écrit-elle. La chanteuse explique également ne pas être autorisée à utiliser ses chansons dans le cadre d'un documentaire Netflix sur sa vie, les deux hommes ayant d'ores et déjà mis leur veto. 

«Scott Borchetta a dit à mon équipe qu'il m'autorisait à chanter mes anciennes chansons seulement si je fais deux choses : que j'accepte de ne pas les réenregistrer l'année prochaine (ce que j'ai légalement le droit de faire et dont l'idée m'excite particulièrement) et également si j'arrête de parler de lui et de Scooter Braun. [...] Le message ici est clair. Sois une gentille fille et tais-toi. Ou tu seras punie». 

«J'ai besoin de votre aide»

Désespérée, la star de 29 ans a demandé à ses fans de l'aider à faire pression sur son ancien patron et de solliciter l'aide des artistes managés par Scooter Braun (parmi lesquels Ariana Grande et Justin Bieber). «J'ai besoin de votre aide. Faites savoir à Scott Borchetta et Scooter Braun que vous n'approuver pas leur comportement», a-t-elle indiqué. 

Une bataille médiatique qui avait déjà fait des remous en juin dernier, alors que Taylor Swift dénonçait la décision de Scott Borchetta, PDG de Big Machine, de vendre le label à Scooter Braun pour la somme de 300 millions de dollars, cédant par la même occasion la totalité du catalogue musical de la chanteuse. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles