NKM peine à convaincre dans son rôle de porte-parole de Sarkozy

Décrite comme brillante et ambitieuse quand elle était au gouvernement, Nathalie Kosciusko-Morizet, plombée d'entrée par une bourde sur le prix d'un ticket de métro, peine à convaincre depuis qu'elle a endossé le costume de porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy[AFP/Archives]

Décrite comme brillante et ambitieuse quand elle était au gouvernement, Nathalie Kosciusko-Morizet, plombée d'entrée par une bourde sur le prix d'un ticket de métro, peine à convaincre depuis qu'elle a endossé le costume de porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy.

A 38 ans, celle qui se décrit comme "une fourmi avec des dents" devait être une des vedettes de la campagne pour la réélection du chef de l'Etat, après avoir assuré le service après-vente du Grenelle de l'environnement, la fronde anti-gaz de schiste ou encore l'explosif dossier nucléaire après Fukushima.

Las, deux jours après avoir quitté le gouvernement pour "éviter tout mélange des genres" et se consacrer à la campagne du "candidat du peuple", elle commet une boulette en évaluant sur Europe 1 le prix d'un ticket de métro à "4 euros et quelques", au lieu de 1,70 (tarif parisien).

Elle tente ensuite de se justifier: "Quand on est ministre, on prend peu le métro, c'est vrai, je le reconnais. Et quand on le prend, on a le métro gratuit, notamment quand on est ministre des Transports". Son entourage tentera, lui, d'expliquer que l'ex-numéro 4 du gouvernement parlait en fait du prix du trajet entre sa ville de l'Essonne, Longjumeau, et Paris.

Mais pour un président-candidat toujours en difficulté dans les sondages et auquel colle une étiquette de "président des riches", le mal est fait et vient conforter certains membres de la majorité, notamment proches de la Droite populaire, qui n'ont pas digéré la promotion de cette jeune personnalité politique.

"Nathalie est sur un spectre de vote +bobo-agglo+" qui sied mal à la stratégie de campagne du président sortant, relève un ministre.

La ligne très droitière choisie depuis son entrée officielle dans la compétition par M. Sarkozy est également susceptible de mettre sa porte-parole, ex-polytechnicienne, en porte-à-faux.

Critiquée depuis quelques jours, comme d'autres membres de l'équipe de M. Sarkozy, l'ex-ministre a tenté mardi de relativiser: "il y a un truc qui est sûr pour moi, c'est que la question de savoir ce qui se passe au QG de campagne, ou quelles sont les phrases ou le point de vue des uns sur les autres, ne passionne pas du tout les Français, ça n'a aucun intérêt".

Dans l'entourage de M. Sarkozy, on explique le choix de la nommer par sa "complémentarité" avec le président sortant.

Pourquoi l'avoir nommée seule à ce poste, très exposé? "M. Sarkozy a voulu choisir une unique porte-parole car en 2007, Rachida Dati et Xavier Bertrand se tiraient la bourre", rappelle-t-on dans l'équipe du candidat UMP, où l'on pointe sa "progression à la fois lente et sûre".

"Et puis le président voulait une femme, ce qui a écarté l'option Laurent Wauquiez, un temps envisagée, et il souhaitait nommer quelqu'un qui avait participé à l'ensemble des Conseils des ministres du quinquennat", explique un proche de M. Sarkozy.

"Le problème, c'est qu'on a l'impression qu'elle est plus obsédée par sa propre image que par le combat et qu'elle ne veut pas se salir dans la confrontation avec l'adversaire", note-t-on de source gouvernementale, pointant la propension de "NKM" à faire de "la politique en solo", sans s'allier durablement avec des ministres ou des parlementaires.

"C'est vrai qu'elle n'est pas une catcheuse", a dit le député (UMP) Lionnel Luca lundi sur Public Sénat. Mais pour ce député, le camp Sarkozy devrait l'utiliser pour ses atouts, et non à contre-emploi: elle incarne un "autre créneau", autour de la défense de l'environnement, "qu'on semble avoir gommé et qui fait partie des acquis du quinquennat".

Vous aimerez aussi

Le seigneur des anneaux En images : les films mythiques de Christopher Lee
Valérie Trierweiler Pour Mamère, Trierweiler doit "rester discrète"
Euro 2012 Les desperate housewives de l'Euro 2012

Ailleurs sur le web

Derniers articles