Présidentielle: à J-47 du premier tour

Les critiques de François Fillon contre l'abattage rituel, sur lesquels le chef de l'Etat devait s'expliquer lors de son intervention télévisée mardi soir, ont provoqué les réactions des responsables juifs et musulmans qui n'entendent pas faire les frais de la campagne présidentielle, tandis que François Hollande a appelé les deux hommes à la "retenue"[AFP]

Les critiques de François Fillon contre l'abattage rituel, sur lesquels le chef de l'Etat devait s'expliquer lors de son intervention télévisée mardi soir, ont provoqué les réactions des responsables juifs et musulmans qui n'entendent pas faire les frais de la campagne présidentielle, tandis que François Hollande a appelé les deux hommes à la "retenue".

LE FAIT DU JOUR

Fait exceptionnel dans une campagne électorale, juifs et musulmans ont vivement réagi aux déclarations de Nicolas Sarkozy et de François Fillon sur l'abattage rituel: samedi, Nicolas Sarkozy s'est dit favorable à "l'étiquetage de la viande en fonction de la méthode d'abattage". Lundi, son Premier ministre a suggéré aux religions de revenir sur leurs "traditions ancestrales" d'abattage rituel. Et lundi toujours, invoquant un "sondage", Nicolas Sarkozy a affirmé que "le premier sujet de préoccupation, de discussion des Français (...), c'est cette question de la viande halal".

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier, s'est déclaré "choqué" par la déclaration "stupéfiante" du Premier ministre.

Mardi, c'est le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui a dit son incompréhension et son refus de voir "l'islam et les musulmans (servir) de boucs émissaires dans cette campagne".

Dénonçant des "faux débats et des polémiques inutiles", François Hollande a appelé les deux hommes à "la retenue et à ne pas froisser un certain nombre de consciences".

Le Grand rabbin de France Gilles Bernheim sera reçu mercredi par François Fillon en compagnie du président du Consistoire central Joël Mergui. Il s'est dit "très gêné" par ce débat "qui n'a pas lieu d'être".

D'ici là, Nicolas Sarkozy devait répondre aux interrogations posées par cette polémique lancée initialement par Marine Le Pen, alors que l'objectif initial de son intervention télévisée est de relancer une campagne qui piétine.

LES PHRASES DU JOUR

- "On est contre la politique professionnelle", Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA).

- "C'est Gaston Lagaffe là, lui aussi s'y met!", François Rebsamen (PS) sur la déclaration de François Fillon concernant les abattages rituels.

- "Mon obsession, ce n'est pas la viande halal. Mon obsession, c'est le chômage, c'est la pauvreté", Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la République (DLR) à la présidentielle.

- "Nous avons l'intention de faire au-delà de 2%", Jean-Vincent Placé, numéro deux d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), au sujet de la candidature d'Eva Joly.

LE SONDAGE DU JOUR

Nicolas Sarkozy, qui s'efforce de redresser la barre au cours d'une série d'interventions cette semaine, est à nouveau nettement distancé au premier tour par François Hollande, de 4,5 points (Ipsos-Logica) à 8 points (BVA), et battu à plate couture par le candidat socialiste au second tour.

LES COULISSES

Le Forum mondial de l'eau, plus importante manifestation internationale consacrée à l'eau et à l'assainissement organisé tous les trois ans, sera inauguré le 12 mars à Marseille par François Fillon, mais Nicolas Sarkozy n'a pas fait annoncer sa venue aux organisateurs. En revanche, François Hollande, qui tiendra un meeting le 14 dans la cité phocéenne, passera dans l'après-midi au Forum, et pourrait même y faire une intervention. Paradoxe, Nathalie Kosciusko-Morizet ayant été nommée porte-parole pour la campagne de Nicolas Sarkozy, la France n'aura pas de ministre de l'Environnement pour l'y représenter.

LE BUZZ

La remarque de Nicolas Sarkozy à Saint-Quentin sur "le premier sujet de préoccupation des Français (..) c'est cette question de la viande halal" a tourné à toute vitesse mardi sur le net. "C'est tellement vrai", commente, sarcastique, Slim, un franco-tunisien de 30 ans. Pierre, directeur de la communication d'un grand groupe industriel, surenchérit en affirmant sur son blog qu'"en plus c'est chic et c'est casher". Et Benoît, journaliste, poursuit: "Le chômage, le pouvoir d'achat, la santé... tout ça les Français s'en foutent, mais le halal...".

"On s'est mis à dos les juifs et les musulmans! Il manquait plus qu'il parle du poisson le Vendredi saint et c'était la totale", a lancé pour sa part un député UMP sarkozyste du sud-est.

"Pourvu qu'ils ne viennent pas nous contrarier sur le gavage des oies!", a ironisé de son côté le chef de file des députés du Front de Gauche, Roland Muzeau.

Vous aimerez aussi

Cinéma On a vu «Everybody Knows», le film d'ouverture du Festival de Cannes
critique Baroin moque Macron et cite Sacha Guitry
Donald Trump Un dessin de Trump décapitant la statue de la Liberté fait polémique

Ailleurs sur le web

Derniers articles