Présidentielle: à J-48 du premier tour

"Les dirigeants, vous ne croyez pas qu'ils ont autre chose à faire que de faire des pactes ou des choses comme ça?", a lancé Nicolas Sarkozy lors d'une déplacement dans l'Aisne.[AFP]

Complot ou pas complot? Malgré les démentis, les réactions à un prétendu "complot" des conservateurs européens dont serait victime François Hollande se sont multipliées lundi, laissant au second plan tous les autres sujets liés à la campagne.

LE FAIT DU JOUR

"Les dirigeants, vous ne croyez pas qu'ils ont autre chose à faire que de faire des pactes ou des choses comme ça?", a lancé Nicolas Sarkozy lors d'une déplacement dans l'Aisne.

"Je pense que le problème de M. Hollande c'est pas du tout qu'il y ait un pacte contre lui (..) c'est qu'il a peu voyagé, et donc il ne se rend pas compte qu'on est dans un monde ouvert, où les personnes et les biens peuvent circuler", a poursuivi le président-candidat, attaquant du coup la crédibilité de François Hollande sur la scène internationale.

"François Hollande se fait plus gros qu'il n'est", a dit plus crûment François Fillon. "L'idée même que tous ces chefs de gouvernement se téléphonent pour parler de lui est une idée à laquelle personne ne peut croire un seul instant".

"Moi, je ne suis informé de rien", a confié, très zen, François Hollande à Nancy. "J'apprends qu'il pourrait y avoir une éventuelle alliance de dirigeants conservateurs". Mais sans y accorder "une importance considérable".

Selon l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, l'Allemande Angela Merkel, l'Italien Mario Monti, l'Espagnol Mariano Rajoy et le Britannique David Cameron, tous de droite, ont décidé ensemble de ne pas recevoir M. Hollande en raison de son intention de renégocier le pacte budgétaire européen s'il était élu. Une information démentie partout.

Mais pour le patron de la CGT Bernard Thibault, un tel accord ne serait "pas surprenant" car ces dirigeants voient dans l'éventuelle victoire de François Hollande "un obstacle" à la mise en oeuvre du nouveau traité européen.

LES PHRASES DU JOUR

- "Sarkozy a décidé à présent de relever les manches et d'aller aider son ministre de l'Intérieur à fouiller les poubelles du Front national" (la candidate Lutte ouvrière Nathalie Arthaud).

- "Il y a un mauvais génie autour de Nicolas Sarkozy qui le pousse à faire une campagne très à droite" (Philippe Douste-Blazy, qui a rallié François Bayrou, avant d'avancer le nom de Patrick Buisson, un proche conseiller du chef de l'Etat).

- "Je crois que c'est véritablement le baiser qui tue et on peut s'interroger sur les intentions réelles d'Angela Merkel dans cette affaire" (Dominique de Villepin sur le prétendu "complot" contre Hollande).

LES COULISSES

Invité d'Europe 1, François Fillon a dû justifier de son action en faveur de la réélection de Nicolas Sarkozy. "Certains à droite jouent-ils la défaite?", lui a demandé Jean-Pierre Elkabbach. "Je ne le crois vraiment pas", a répondu M. Fillon, selon qui la victoire de François Hollande serait "une très mauvaise nouvelle pour notre pays". "Combien de meetings faites-vous"? a poursuivi le journaliste. "En ce moment deux par semaine", a fait valoir le chef du gouvernement. En fait, François Fillon a participé à cinq réunions publiques au cours des six dernières semaines, en comptant le conseil national de l'UMP fin janvier et le grand meeting du chef de l'Etat à Marseille, le 19 février, lors duquel il n'a pas pris la parole. Vendredi, il doit remonter sur l'estrade en Isère.

LE BUZZ

Politiques de droite comme de gauche se sont déchainés sur le net au sujet du "complot européen" contre François Hollande. "Ils se coordonnent mieux contre un progressiste que contre la crise de l'Europe!" a twitté le responsable PS Harlem Désir, tandis que Valérie Pécresse posait "une seule question: François Hollande a-t-il été reçu par B Obama?". Une polémique relativisée par les internautes. "Le TSH (tout sauf Hollande) lancé par Merkel auprès de ses collègues européens ne peut avoir pour effet que de renforcer la popularité de Hollande", juge l'un d'eux. Pour un autre, "quelle que soit la prochaine majorité, PS ou UMP, le traité européen sera adopté".

Vous aimerez aussi

Etats-Unis Un animateur radio affirme que des requins volent dans l'ouragan Florence
Etats-Unis Le conspirationniste Alex Jones censuré par YouTube, Apple, Facebook et Spotify
Enquête Meurtre d'Alexia Daval : son mari évoque un complot familial

Ailleurs sur le web

Derniers articles