Cohn-Bendit: un gouvernement de gauche "aura besoin des écologistes"

Un gouvernement de gauche, en cas d'alternance au printemps, "aura besoin des écologistes", quel que soit le score d'Eva Joly à la présidentielle, a estimé mercredi Daniel Cohn-Bendit, qui a aussi qualifié d'"insultes de bas étage" les derniers propos de Nicolas Sarkozy sur EELV.[AFP/Archives]

Un gouvernement de gauche, en cas d'alternance au printemps, "aura besoin des écologistes", quel que soit le score d'Eva Joly à la présidentielle, a estimé mercredi Daniel Cohn-Bendit, qui a aussi qualifié d'"insultes de bas étage" les derniers propos de Nicolas Sarkozy sur EELV.

Un "gouvernement de gauche aura besoin des écologistes", a affirmé l'eurodéputé écologiste sur LCI.

"Je parie sur l'intelligence de François Hollande", a insisté Daniel Cohn-Bendit en soulignant que le "rapport de force avec les écologistes, il s'est établi aux européennes, aux régionales".

"Après les présidentielles, a-t-il rappelé, il y a les municipales (en 2014) et (...) ils auront besoin des écologistes" dans "beaucoup de villes" pour établir une majorité.

Pour les élections législatives, les socialistes doivent apprendre que "c'est ensemble qu'on va gagner. Le respect mutuel, c'est la base de la victoire aux législatives", a poursuivi "Dany".

Il a qualifié aussi d'"insulte de bas étage" les propos de Nicolas Sarkozy sur le mouvement Europe Ecologie-Les Verts (EELV), que le président sortant a présenté comme une "forme de secte".

Ce sont des "insultes de bas étage. Ce n'est pas digne d'un président et comme il n'est pas président pour longtemps, ce n'est pas grave", a lancé le coprésident des Verts au Parlement européen.

Daniel Cohn-Bendit a balayé enfin les déclarations de Noël Mamère, le député-maire EELV de Bègles (Gironde), qui s'est interrogé sur l'opportunité pour Eva Joly de poursuivre sa campagne à l'élection présidentielle.

"Elle veut continuer. Elle continue. Elle continue la campagne et on en finit avec cette discussion", a-t-il dit.

À suivre aussi

Le rockeur Neil Young, lors d'un concert à Québec au Canada, le 6 juillet 2018 [Alice Chiche / AFP/Archives]
Etats-Unis Neil Young veut devenir citoyen américain pour voter en 2020
People Kanye West dit vouloir briguer la présidence des Etats-Unis en 2024
La procédure de destitution n'a pas fini de faire les gros titres, puisque la Chambre des représentants a adopté ce jeudi une résolution approuvant l'enquête visant Donald Trump.
élection Etats-Unis : à un an de la présidentielle, la procédure de destitution de Trump cannibalise la campagne

Ailleurs sur le web

Derniers articles