Pour le président de la Licra, le chef de l'Etat doit être un "pater familias"

Alain Jakubowicz, avocat lyonnais et président de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), appelle à une restauration du rôle de chef de l'Etat comme "autorité morale de référence" détachée des "humeurs de la société", "pater familias" qui montre la voie.[AFP/Archives]

Alain Jakubowicz, avocat lyonnais et président de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), appelle à une restauration du rôle de chef de l'Etat comme "autorité morale de référence" détachée des "humeurs de la société", "pater familias" qui montre la voie.

Q: Qu'attendez-vous du président après son élection?

R: "Qu'il montre la voie plutôt que de suivre les humeurs de la société et du peuple français. Je considère que les hommes politiques ont trop tendance à raisonner en fonction de ce qu'ils pensent être la voix du peuple alors qu'on les élit pour qu'ils agissent, pas pour entendre ce que l'on a envie d'entendre... Il faut qu'il aille au bout de ce qu'il annonce pour être respecté. L'Histoire a souvent montré que la société s'accorde ensuite à dire que c'était une bonne décision, par exemple lorsque François Mitterrand a aboli la peine de mort en 1981 contre l'avis de certains élus et d'une partie de la population".

Q: Que devra-t-il faire en premier?

R: "Faire ce qu'il a dit pendant sa campagne, ça se serait nouveau. Ensuite, il devra rassurer les Français et plus largement les gens qui vivent sur le territoire français, ainsi que les partenaires européens et mondiaux. Il doit apporter l'apaisement et le faire en +pater familias+. Il faut redonner au président de la hauteur. Il n'est pas simplement un élu, c'est une autorité morale de référence et il est important de restaurer cela".

Q: Ce qu'il ne devra surtout pas faire?

R: "Cliver. Il ne devra pas être le président de certains Français contre d'autres, pas un homme d'appareil ou d'idéologie. Il ne doit pas remercier les gens qui lui ont permis soit de rester au pouvoir, soit de le prendre, autrement que par la parole. Tout ceux qui entrent dans le monde politique doivent y venir par leurs compétences".

Propos recueillis par Jessica LOPEZ-ESCURE

Vous aimerez aussi

Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie

Ailleurs sur le web

Derniers articles