Sondage exclusif : le Premier ministre que veulent les Français

Quel Premier ministre au lendemain de l'élection présidentielle ?[JEAN PIERRE MULLER/AFP]

Pour l’heure, François Hollande et Nicolas Sarkozy refusent de dire qui ils nommeront à Matignon en cas d’élection à la présidence de la République. Tout juste le candidat PS a-t-il concédé que le nom de son futur Premier ministre figurait dans une liste de cinq personnalités qu’il avait en tête. Les Français, eux, ont une idée précise du politique qu’ils veulent voir succéder à François Fillon en mai prochain. Selon un sondage Ifop réalisé en exclusivité pour Direct Matin*, Martine Aubry arrive en tête (25 %), en cas de victoire de François Hollande. Dans l’hypothèse d’un succès de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé domine très nettement (30 %).

Aubry fait consensus à gauche

Patronne du PS depuis 2008, Martine Aubry devance les trois autres candidats socialistes de la primaire : Manuel Valls (13 %), Arnaud Montebourg (12 %) et Ségolène Royal (11 %). «Elle est un habile complément à François Hollande par sa proximité avec les Français et son incarnation des valeurs de la gauche. Cette complémentarité s’exprime aussi par la parité que représenterait ce tandem», explique l’Ifop. L’ex-numéro 2 du gouvernement Jospin est surtout la préférée du peuple de gauche.

Les sympathisants du PS la choisissent à 36 %, loin devant le directeur de campagne de François Hollande, Pierre Moscovici (14 %) et son directeur

de la communication, Manuel Valls (12 %). Elle est aussi largement en tête chez les sympathisants écologistes (44 %) et Front de gauche (32 %). «J’attribue ce score à trois éléments : son travail depuis trois ans pour remettre le parti debout, les liens qu’elle a tissés avec nos partenaires d’Europe Ecologie et du Front de gau­che et le fait que, dès le soir de la primaire, elle s’est mise au service de François Hollande», explique la maire de Reims Adeline Hazan. Mais pas question de la voir déjà à Matignon. «Ce n’est absolument pas son sujet. Aujourd’hui, elle n’a qu’une idée, ga­gner le 6 mai», ajoute son amie.

Juppé, meilleur complément de Sarkozy

La prime à l’expérience s’illustre aussi en cas de victoire de Nicolas Sarkozy. A près d’un tiers, les Français citent Alain Juppé, déjà titulaire du poste de 1995 à 1997 après l’élection de Jacques Chirac. «Dans cette période complexe, les Français ont besoin d’être rassurés par des personnalités qui ont une image forte. Alain Juppé offre cette garantie de stature, de crédibilité qui est à mon sens encore plus importante que la seule expérience», justifie le ministre du Logement, Benoist Apparu, qui est l’un de ses partisans.

Le ministre des Affaires étrangères est préféré à son ancien collègue Jean-Louis Borloo (19 %), pressenti à Matignon en novembre dernier, mais qui paye son aventure présidentielle avortée. L’actuel Premier ministre, François Fillon (18 %), arrive en troisième position, reléguant la jeune garde du gouvernement loin derrière. Avec 40 % auprès des sympathisants UMP, le maire de Bordeaux creuse même l’écart avec François Fillon (23 %) et le ministre du Travail, Xavier Bertrand (7 %). «Un tel score de Juppé et Fillon montre aussi qu’il faut un complément à Nicolas Sarkozy pour que la majorité marche sur ses deux jambes», confie un membre de la majorité qui attend un tel virage dans la campagne du président sortant. •

*Enquête Ifop pour Direct Matin réalisée en ligne du 3 au 6 mars 2012 sur un échantillon représentatif de 954 personnes selon la méthode des quotas.

Vous aimerez aussi

Andry Rajoelina, vainqueur de la présidentielle à Madagascar, vote au deuxième tour le 19 décembre 2018 à Antananarivo. [GIANLUIGI GUERCIA / AFP/Archives]
scrutin Andry Rajoelina remporte la présidentielle à Madagascar
Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance

Ailleurs sur le web

Derniers articles