Supprimer "race" de la Constitution: "ridicule", selon Sarkozy

Nicolas Sarkozy, interrogé mercredi par Europe 1 sur la suppression du mot "race" de la Constitution proposée le week-end dernier par François Hollande, a assuré que "le ridicule dépasse les bornes".[AFP]

Nicolas Sarkozy, interrogé mercredi par Europe 1 sur la suppression du mot "race" de la Constitution proposée le week-end dernier par François Hollande, a assuré que "le ridicule dépasse les bornes".

"Le ridicule dépasse les bornes", a lancé le candidat et président sortant. Il a observé que "le mot race est dans le préambule de la Constitution de 1946, qui est un texte sacré", "rédigé par les résistants, les gens sortis de la guerre et ont dit +plus jamais on ne veut de racisme+".

"Le jour où on aura supprimé le mot racisme, est-ce qu'on aura supprimé l'idée ? Enfin c'est absurde !", a-t-il asséné.

"Le problème n'est pas le mot, le problème, c'est la réalité", a tranché M. Sarkozy.

Samedi à Paris, dans un meeting consacré à l'Outre-mer, le candidat PS François Hollande a annoncé qu'il demanderait au Parlement, s'il est élu, "de supprimer le mot race de notre Constitution".

À suivre aussi

Le rockeur Neil Young, lors d'un concert à Québec au Canada, le 6 juillet 2018 [Alice Chiche / AFP/Archives]
Etats-Unis Neil Young veut devenir citoyen américain pour voter en 2020
People Kanye West dit vouloir briguer la présidence des Etats-Unis en 2024
La procédure de destitution n'a pas fini de faire les gros titres, puisque la Chambre des représentants a adopté ce jeudi une résolution approuvant l'enquête visant Donald Trump.
élection Etats-Unis : à un an de la présidentielle, la procédure de destitution de Trump cannibalise la campagne

Ailleurs sur le web

Derniers articles