Jeannette Bougrab : "Le Binge Drinking mène à des drames"

Jeannette Bougrab Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat de la Jeunesse et de la Vie associative, chargée de la Jeunesse et de la Vie associative. [OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP]

A l'occasion de la fête de la jeunesse, qui aura lieu ce soir au Zénith de Paris, La Secrétaire d'Etat à la jeunesse part en gurerre contre le Binge Drinking, cette pratique qui consiste à absorber des quantités massives d'alcool en un temps réduit dans l'unique but de se saoûler et qui fait des ravages chez les jeunes.

C’est aujourd’hui la deuxième édition de la Fête de la jeunesse. Quel est son but ?

C’est d’abord une fête avec un grand concert de musiques urbaines au Zénith de Paris, avec notamment Sexion d’Assaut ou La Fouine. Il sera gratuit, alors que ce genre d’événement, qui peut coûter 30 ou 40 euros, est souvent inaccessible aux jeunes. Mais on veut également apporter un message contre le binge drinking, qui consiste à boire en très peu de temps de l’alcool très fort, qui mène à des drames.

Comment sera transmis ce message ?
On aurait pu confier à une agence de pub le soin de réaliser un spot. Mais ce sont les jeunes qui parlent le mieux aux jeunes. On a demandé aux élèves de l’Eicar, une école de cinéma de Seine-Saint-Denis, de réaliser des courts-métrages. Nous avons reçu 80 scénarios. Dix ont été retenus et les trois meilleurs, sélectionnés par un jury, seront diffusés sur M6.

Les groupes qui jouent au Zénith ne sont pas du genre à prôner la sobriété…
Ils ont tous accepté de se mobiliser gratuitement. Si je programme Michel Sardou dans un concert pour la jeunesse, ça n’a pas beaucoup de sens. Et je ne suis pas sûr qu’il soit plus responsable que Sniper, qui joue ce soir.

 

À suivre aussi

Sécurité routière Sécurité routière : plus de stupéfiants mais moins d’alcool au volant
consommation Le Whisky en capsule loin de faire l'unanimité sur les réseaux sociaux
La baisse de la consommation d'alcool a contribué à la hausse de l'espérance de vie en Russie, qui a atteint un niveau record en 2018.
Étude Russie : la consommation d'alcool a chuté de 43 % depuis 2003

Ailleurs sur le web

Derniers articles