Vallini veut "renforcer l'encadrement des adolescents dans les quartiers"

André Vallini, responsable des questions de justice dans l'équipe de campagne de François Hollande, a jugé nécessaire, samedi, "de renforcer l'encadrement des adolescents dans les quartiers comme celui des délinquants dans les prisons", après les tueries de Toulouse et Montauban[AFP/Archives]

André Vallini, responsable des questions de justice dans l'équipe de campagne de François Hollande, a jugé nécessaire, samedi, "de renforcer l'encadrement des adolescents dans les quartiers comme celui des délinquants dans les prisons", après les tueries de Toulouse et Montauban.

"Sur le parcours qui a conduit Mohamed Merah à l'islamisme radical, des évidences s'imposent sur la nécessité de renforcer l'encadrement des adolescents dans les quartiers comme celui des délinquants dans les prisons", écrit le député de l'Isère dans un communiqué.

Concernant la recherche et la localisation de Mohammed Merah, "des leçons sont à tirer sur la communication entre les services de police, notamment la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur, ndlr) et la Police judiciaire".

En outre, selon lui, "des questions se posent sur la possibilité juridique et technique de mettre sous contrôle permanent des individus réputés dangereux" tels que Mohamed Merah.

En revanche, André Vallini estime qu'"aucune critique n'est recevable sur la conduite des opérations du Raid, d'abord parce que ces hommes risquent leur vie et ensuite parce qu'eux seuls sont à même d'apprécier tous les éléments d'une situation par définition complexe".

Vous aimerez aussi

Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie
L'opposant et perdant de la présidentielle au Zimbabwe, Nelson Chamisa, Harare, 3 août 2018 [Jekesai NJIKIZANA / AFP]
Afrique Zimbabwe : le président élu défend une élection crédible, l'opposition crie à la fraude

Ailleurs sur le web

Derniers articles