Philippe Poutou souligne ses différences avec Jean-Luc Mélenchon

Le candidat du Nouveau Parti Anti-capitaliste à la présidentielle, Philippe Poutou, a souligné dimanche ses différences avec Jean-Luc Mélenchon, écartant à nouveau les appels récents de responsables du NPA à se désister en faveur du candidat du Front de gauche.[AFP/Archives]

Le candidat du Nouveau Parti Anti-capitaliste à la présidentielle, Philippe Poutou, a souligné dimanche ses différences avec Jean-Luc Mélenchon, écartant à nouveau les appels récents de responsables du NPA à se désister en faveur du candidat du Front de gauche.

"On a des choses à dire différentes de ce que dit Mélenchon", "un politicien depuis des tas d'années", a souligné Philippe Poutou pour Europe1, I-Télé et le Parisien.

"Mélenchon, avec le Front de gauche, il pense qu'il y a peut-être quelque chose à faire avec Hollande. Mélenchon, c'est l'anti-libéralisme. Il pense qu'il faut s'en prendre à la finance. Nous, on pense qu'il faut renverser le système capitaliste", a souligné le candidat du NPA.

Mais Philippe Poutou a également estimé que les socialistes en Europe pratiquent "des politiques d'austérité contre les peuples".

Philippe Poutou souhaite pour sa part un gouvernement "véritablement de gauche, qui s'appuie sur les luttes, qui change véritablement les choses. Pas qui baratine. Un gouvernement qui fait payer les capitalistes".

"Il faut qu'on sorte du baratin, cela veut dire des choix politiques fondamentaux anti-capitalistes", a-t-il insisté.

"Ce n'est pas parce qu'on dégage Sarkozy qu'on va stopper la politique libérale", a encore souligné Philippe Poutou en précisant que le NPA entendait présenter "partout" où il le pourra des candidats aux élections législatives de juin.

"Il faut qu'on soit là (pour) dénoncer le capitalisme", a-t-il conclu.

Vous aimerez aussi

Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie
L'opposant et perdant de la présidentielle au Zimbabwe, Nelson Chamisa, Harare, 3 août 2018 [Jekesai NJIKIZANA / AFP]
Afrique Zimbabwe : le président élu défend une élection crédible, l'opposition crie à la fraude

Ailleurs sur le web

Derniers articles