Duflot ironise sur "l'ultra-personnalisation" autour de Mélenchon

Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, a ironisé lundi sur l'"ultra-personnalisation" autour de Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), défendant la candidature d'Eva Joly dans cette campagne.[AFP]

Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, a ironisé lundi sur l'"ultra-personnalisation" autour de Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), défendant la candidature d'Eva Joly dans cette campagne.

Interrogée sur France Inter sur la "règle verte" que prône M. Mélenchon, Mme Duflot a répondu que le candidat de la gauche radicale avait "un certain nombre de bonnes formules" mais n'allait "pas au bout de la logique".

"Sa réponse c'est +plus d'Etat, plus de nationalisation+, c'est-à-dire un peu de vert dans le discours mais le rouge est à la mode", a-t-elle lancé, estimant qu'"il lui reste beaucoup de chemin" à parcourir pour être considéré comme écologiste.

De plus, a-t-elle souligné, "les écologistes assument, eux, de ne pas vouloir entrer dans le jeu de l'ultra-personnalisation et de l'ultra-présidentialisation".

"Je reconnais que Jean-Luc Mélenchon le fait avec talent, il a dit lui-même qu'il était devenu une institution à lui tout seul!", a-t-elle ironisé alors que le candidat du Front de gauche (11-14% dans les sondages) dit constamment vouloir combattre la personnalisation de la vie politique. "Je ne voudrais pas faire le fier, je suis une institution à moi tout seul", avait déclaré la semaine dernière M. Mélenchon, en marge d'un déplacement sur le fret à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), où Mme Duflot est élue.

"Moi ce qui m'intéresse ce n'est pas que les individus deviennent des institutions mais que les politiques changent!", a taclé la patronne d'EELV.

Avec Eva Joly (1-3%), EELV présente "une candidate qui a décidé de pas jouer le jeu du show, elle dit des choses sur le fond qui peuvent être décoiffantes pour certains mais elle posent le débat politique au bon endroit", a-t-elle souligné.

"C'est pas un fauve de pupitre Eva Joly! Mais c'est quelqu'un qui parle avec une petite voix, sans doute avec un accent mais qui dit des choses justes,

À suivre aussi

Présidentielles en Tunisie : un scrutin indécis
Politique Présidentielle en Tunisie : un scrutin indécis
Joe Biden et Bernie Sanders font partie des favoris de la primaire démocrate, en compagnie d'Elizabeth Warren.
Présidentielle Etats-Unis : que faut-il attendre du troisième débat de la primaire démocrate ?
Tunisie Tout savoir sur Mounir Baatour, premier candidat gay à la présidentielle tunisienne

Ailleurs sur le web

Derniers articles