La priorité de Poutou : "dégager" Sarkozy

Philippe Poutou, candidat du NPA à la présidentielle, a souligné lundi à Clermont-Ferrand que "la priorité" pour lui était de "dégager (Nicolas) Sarkozy et sa bande", laissant entendre qu'il pourrait appeler à voter pour François Hollande au deuxième tour.[AFP/Archives]

Philippe Poutou, candidat du NPA à la présidentielle, a souligné lundi à Clermont-Ferrand que "la priorité" pour lui était de "dégager (Nicolas) Sarkozy et sa bande", laissant entendre qu'il pourrait appeler à voter pour François Hollande au deuxième tour.

"On appellera à battre Sarkozy", même si le programme de François Hollande est "libéral" et même si le Nouveau parti anti-capitaliste (NPA) n'a "aucune confiance" dans le candidat du PS, a ajouté M. Poutou devant la presse, en marge d'un meeting de campagne à Clermont-Ferrand.

Si M. Hollande gagne les élections, "ce sera une austérité de gauche. On pense que ce n'est pas bon du tout", a-t-il insisté. "Mais cela ne veut pas dire que Sarkozy et Hollande, c'est blanc bonnet et bonnet blanc", a-t-il dit.

François Hollande "est bien dans les limites de l'acceptable du libéralisme. C'est un programme libéral", a-t-il cependant relevé.

M. Poutou a déclaré que les membres de son parti qui appellent à voter pour le leader du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon avaient "le droit" d'agir ainsi.

Dans une tribune parue jeudi dans Libération, trois membres du conseil politique national du NPA appellent à voter pour M. Mélenchon en considérant que leur formation et son candidat prenaient "le chemin de la marginalité".

"Avec 0,5% (dans les sondages d'opinion) on ne fait peur à personne", a dit M. Poutou, mais avec 572 parrainages recueillis "on est hyper contents et hyper fiers". "On va aller jusqu'au bout, on est petit mais on grossira", a-t-il dit.

Il a rappelé que le NPA était dans son programme en faveur de "l'expropriation des banques, sortir du nucléaire en dix ans et l'annulation de la dette (de l'Etat)".

À suivre aussi

Hommage à Jacques Chirac Le NPA explique pourquoi il «ne commentera pas» la mort de Jacques Chirac
Politique Les partis de gauche rentrent de vacances avec des questions et l'Europe à l'horizon
Politique Philippe Poutou appelle à une «radicalisation de la contestation politique»

Ailleurs sur le web

Derniers articles