Philippot veut un mois de service militaire

Florian Philippot le 25 mars 2012 à Paris[AFP]

Le directeur de campagne de la candidate du FN, Florian Philippot, a préconisé lundi sur LCI de mettre en place un mois de classe militaire obligatoire pour les filles et les garçons de 18 ans qui permettra d'assurer l'"assimilation dans le creuset républicain".

Pour Florian Philippot, "un mois de service militaire obligatoire" permettrait notamment de "détecter les jeunes qui sont déjà sous l'emprise d'une idéologie aussi radicale que le salafisme".

"Faisons-le. Pour les filles comme pour les garçons (...) Voilà une mesure de bon sens", a-t-il déclaré en soulignant que l'initiative permettrait de détecter aussi les personnes sous l'emprise de la drogue, ainsi que les analphabètes.

"C'est une priorité pour la sécurité et la sûreté de la Nation", a-t-il dit.

Le service militaire, a regretté Florian Philippot, "permettait de remettre les jeunes dans le droit chemin. Cela permettait de remettre un peu de plomb dans la tête de certains".

Florian Philippot s'en est pris d'autre part, comme Marine Le Pen l'avait fait la veille, à l'immigration et à l'islam radical, après les drames de Toulouse et de Montauban.

"Il faut évidemment s'attaquer aux problèmes de l'immigration de masse, parce que l'islam radical et l'immigration de masse, qu'on le veuille ou non, même si cela doit choquer les élites, ont évidemment un lien", a-t-il dit. "Et puis, il faut mettre sous surveillance beaucoup plus fermement cet islam radical", a-t-il poursuivi.

Florian Philippot a déclaré ignorer si le cas de Mohamed Merah était "isolé", estimant qu'il y avait eu un "laxisme judiciaire" à son sujet. "Quand cette voyoucratie de banlieue rencontre une idéologie aussi mortifère que l'islam radical, ça peut basculer vers le terrorisme", a-t-il poursuivi.

Vous aimerez aussi

Nouvelle manifestation d'étudiants algériens pour réclamer la fin du "système" Bouteflika, le 16 avril 2019 dans les rues d'Alger [- / AFP]
contestation Les Algériens attendus pour un 9e vendredi de suite dans la rue
Zuzana Caputova (g) et Maros Sefcovic, candidats à la présidentielle, lors d'un débat, le 11 mars 2019 à Brastislava, en Slovaquie [VLADIMIR SIMICEK / AFP/Archives]
scrutin Les Slovaques choisissent leur président ce samedi
Algérie  : les étudiants protestent contre un cinquième mandat de Bouteflika
manifestations Algérie : les étudiants protestent contre un cinquième mandat de Bouteflika

Ailleurs sur le web

Derniers articles