Guéant critique les propos du père de Merah

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a répondu mardi à la menace du père de Mohamed Merah de porter plainte contre la France en jugeant auprès de l'AFP ses propos "particulièrement odieux, indécents".[AFP/Archives]

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a répondu mardi à la menace du père de Mohamed Merah de porter plainte contre la France en jugeant auprès de l'AFP ses propos "particulièrement odieux, indécents".

"Les propos du père de Mohamed Merah sont particulièrement odieux, indécents. Je voudrais lui rappeler que son fils a tué de sang-froid sept personnes, dont trois enfants exécutés à bout portant en les pourchassant dans une cour d'école", a déclaré M. Guéant.

Lundi soir, Mohamed Benalel Merah avait déclaré à l'AFP depuis l'Algérie qu'il allait porter plainte contre la France "pour avoir tué" son fils.

"Il ne faut pas se tromper de victime. Jusqu'au bout la police a tout fait pour que Mohamed Merah soit interpellé pour être présenté à la justice. Les hommes du Raid ont agi en ce sens au péril de leur vie. M. Merah, un peu de décence!", a réagi le ministre de l'Intérieur.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a répondu mardi (BIEN mardi) à M. Merah, sur Radio Classique: "Si j'étais le père d'un tel monstre, je me tairais dans la honte".

Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, a vu lui de "l'indécence" dans l'intention du père de Merah de porter plainte contre la France.

Mohamed Merah, 23 ans, a été tué le 22 mars par les policiers du qui son appartement toulousain depuis une trentaine d'heures, après avoir froidement assassiné sept personnes à Toulouse et Montauban les 11, 15 et 19 mars.

M. Guéant a fait état par ailleurs de "tentative de manifestation (de soutien à Mohamed Merah), par exemple à Toulouse samedi, que j'ai fait interdire". "Il y a eu des manifestations individuelles de soutien. Nous sommes évidemment très attentifs à ces manifestations qui elles aussi sont parfaitement indécentes et ne peuvent être admises", a martelé le ministre de l'Intérieur.

Vous aimerez aussi

Justice Mélenchon entendu ce jeudi matin à Nanterre
Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise (LFI) à Liverpool, en Angleterre le 24 septembre 2018 [Paul ELLIS / AFP/Archives]
Justice Perquisitions LFI : enquête sur des violences contre les policiers, Mélenchon ne «regrette rien»
Le bidonville de West Point à Monrovia, au Liberia, le 6 septembre 2014 [DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives]
Pédophilie Liberia : une ONG américaine reconnaît des viols sur des filles dont elle s'occupait

Ailleurs sur le web

Derniers articles