Hollande craint l'abstention

Le candidat PS à l'Elysée François Hollande a lancé lundi soir lors d'une réunion publique à Bondy (Seine-Saint-Denis) un appel à la lutte contre la "menace" de l'abstention pour créer une "dynamique" de premier tour[AFP]

Le candidat PS à l'Elysée François Hollande a lancé lundi soir lors d'une réunion publique à Bondy (Seine-Saint-Denis) un appel à la lutte contre la "menace" de l'abstention pour créer une "dynamique" de premier tour.

"La menace la plus grande est celle de l'abstention", a déclaré François Hollande devant près d'un millier de personnes rassemblées sur le parvis de l'hôtel de ville. "Je vous appelle à lutter contre cette menace, en allant chercher toutes celles et tous ceux qui ont le droit de vote et qui doivent l'exercer".

"C'est au premier tour que nous devons créer la dynamique. C'est au premier tour que nous devons aller à l'essentiel", a-t-il insisté, alors que Nicolas Sarkozy est en tête du premier tour selon les derniers sondages et que Jean-Luc Mélenchon sur sa gauche est en forte progression.

"Vous êtes chacune et chacun d'entre vous une chance pour la France, un atout pour la France", a-t-il lancé lors d'une allocution d'un peu plus de vingt minutes, devant un public jeune et métissé.

"Quand je regarde l'une d'entre vous, l'un d'entre vous, je ne regarde pas une apparence, je regarde une évidence, l'évidence d'être de la même communauté nationale", a-t-il ajouté, alors que le chef de l'Etat a parlé de "musulmans, en tous cas d'apparence" au sujet de deux des soldats victimes de Mohamed Merah.

"Je veux lutter contre toutes les peurs", a encore dit François Hollande. "Je veux lutter contre cette peur de l'autre qui nous empoisonne. Je veux lutter contre la peur à l'égard d'une religion dont on pourrait regarder avec suspicion celles et ceux qui la pratiquent".

Vous aimerez aussi

Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie
L'opposant et perdant de la présidentielle au Zimbabwe, Nelson Chamisa, Harare, 3 août 2018 [Jekesai NJIKIZANA / AFP]
Afrique Zimbabwe : le président élu défend une élection crédible, l'opposition crie à la fraude

Ailleurs sur le web

Derniers articles