NKM attaque Hollande sur l'affaire DSK

Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole de Nicolas Sarkozy, a demandé mercredi à François Hollande de "s'expliquer" sur les liens présumés entre son "Monsieur Sécurité", Jean-Jacques Urvoas, et un des policiers impliqués dans l'affaire du Carlton de Lille.[AFP]

Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole de Nicolas Sarkozy, a demandé mercredi à François Hollande de "s'expliquer" sur les liens présumés entre son "Monsieur Sécurité", Jean-Jacques Urvoas, et un des policiers impliqués dans l'affaire du Carlton de Lille.

Dans son édition de jeudi, Le Monde écrit que Dominique Strauss-Kahn, mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée, a mis en relation un autre des mis en examen de l'affaire, Jean-Christophe Lagarde, ancien directeur de la sûreté publique du Nord, avec le député (PS) Jean-Jacques Urvoas, chargé des questions de sécurité au PS. Le motif de cette mise en contact n'est pas précisé.

"Je demande à François Hollande de s'expliquer sur les liens entre Jean-Jacques Urvoas, son Monsieur Sécurité, et le commissaire divisionnaire Lagarde", indique Mme Kosciusko-Morizet dans un communiqué.

"Le commissaire Lagarde a-t-il parlé à M. Urvoas de la nature de ses liens avec DSK? Que voulait le commissaire Lagarde? Quelles réponses M. Urvoas a-t-il donné au contact?" s'interroge l'ancienne ministre.

"Quelles que soient les réponses que François Hollande peut apporter à ces questions, si François Hollande est là aujourd'hui, c'est parce que DSK est là où il est aujourd'hui", souligne-t-elle.

À suivre aussi

Polémique G7 : Une interpellation policière musclée à Biarritz fait polémique
D’après l’influenceuse du Tennessee, aucune photo n’a été prise avant que ses compagnons de route ne soient rassurés sur son état de santé.
Société Une Instagrameuse accusée par des internautes d’avoir mis en scène son accident de moto
Gabriel Serville, député de la première circonscription de Guyane, a été surprise de voir que la Fnac classe les écrivains antillais comme «étrangers» dans ses rayons.
Polémique Un député dénonce le classement des écrivains antillais dans le rayon «romans étrangers» à la Fnac

Ailleurs sur le web

Derniers articles